Fermer

Ethiopie: une visite historique d'une délégation érythréenne à Addis-Abeba

Mise à jour le 26/06/2018 à 16h16 Publié le 26/06/2018 à 10h55 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Abiy Ahmed

Abiy Ahmed, Premier ministre d'Ethiopie.

© Copyright : DR

#Autres pays : Une délégation de responsables érythréens est attendue mardi à Addis Abeba, une visite historique qui fait suite à l'annonce récente du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed de mettre un point final aux conflits qui ont opposé les deux pays, a-t-on appris de source gouvernementale.

"La délégation érythréenne arrive non seulement aujourd'hui, mais dans quelques heures" à peine, a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère éthiopien des Affaires étrangères, Meles Alem.

Répondant à la main tendue du régime éthiopien, le président érythréen Issaias Afeworki avait annoncé la semaine dernière l'envoi de cette délégation.

Sur la route menant à l'aéroport international d'Addis Abeba, des journalistes de l'AFP ont constaté la présence de banderoles avec les drapeaux des deux pays. Le Premier ministre Abiy était par ailleurs attendu à l'aéroport pour accueillir en personne la délégation, dont on ignorait l'heure exacte d'arrivée.


LIRE AUSSI: 



L'Ethiopie et l'Erythrée se sont livré de 1998 à 2000 une guerre qui a fait quelque 80.000 morts, notamment en raison d'un désaccord sur leur frontière commune.

Le refus éthiopien d'appliquer une décision en 2002 d'une commission soutenue par l'ONU sur le tracé de la frontière a ensuite, entre autres, entretenu l'animosité entre les deux pays.

Mais le nouveau Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a amorcé début juin un profond changement de politique, en annonçant son intention d'appliquer l'accord de paix signé en 2000 avec l'Erythrée et les conclusions de la commission internationale indépendante sur la démarcation de la frontière.


LIRE AUSSI:


L'Ethiopie n'a pas indiqué quand ses troupes quitteraient la ville symbole de Badme, accordée à l'Erythrée en 2002. Un journaliste de l'AFP a constaté à la mi-juin qu'elles étaient toujours sur place.

A la suite de la promesse éthiopienne, le président érythréen Issaias avait salué des "signaux positifs" et décidé de l'envoi d'une délégation à Addis Abeba, une démarche inimaginable il y a encore quelques semaines.

Autrefois façade maritime de l'Ethiopie, l'Erythrée a déclaré son indépendance en 1993 après avoir chassé les troupes éthiopiennes de son territoire en 1991 au terme d'une guerre de trois décennies.
Le 26/06/2018 Par Le360 Afrique - Afp

à lire aussi