Fermer

Cameroun: Emmanuel Macron sollicite l’avis de Paul Biya avant d’engager sa tournée en Afrique

Publié le 03/07/2018 à 14h12 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Politique
Biya et Macron

Le président français Emmanuel Macron et Paul Biya du Cameroun.

© Copyright : DR

#Autres pays : A la veille de son déplacement en Afrique et de sa participation au sommet de l’Union africaine, le président français a eu, le 30 juin 2018, un entretien téléphonique avec son homologue camerounais. De quoi les deux hommes ont-ils parlé?

Le président français, Emmanuel Macron, a eu un entretien téléphonique le 30 juin 2018 avec son homologue camerounais, Paul Biya. L’information a été rendue publique par l’Elysée par voie de communiqué, avant d’être reprise par le site officiel de la présidence de la République du Cameroun.

Cet entretien a permis d’évoquer les sujets à l’ordre du jour du 31e sommet de l’Union africaine (UA) qui s’est achevé lundi 2 juillet 2018 à Nouakchott, en Mauritanie.

L’échange entre les deux présidents a notamment tourné autour de la sécurité en Afrique, l’un des thèmes au menu du sommet de l’UA. Emmanuel Macron et Paul Biya ont unanimement condamné l’attaque perpétrée la veille contre le quartier général de la force antijihadiste du G5 Sahel à Sévaré, dans le centre du Mali, et qui a fait six morts.


LIRE AUSSI: France-Afrique: Macron au Nigeria pour tisser des relations avec l'Afrique anglophone


Les deux dirigeants ont «plus particulièrement évoqué la situation dans la région du bassin du lac Tchad et la nécessité de poursuivre la coopération régionale dans le domaine de la lutte contre les actions terroristes du groupe Boko Haram», indique le communiqué. De l’avis de plusieurs experts, la situation dans cette partie du continent est «sous contrôle», grâce notamment à la Force multinationale mixte dans le bassin du lac Tchad (FMM/CBLT).

Le Cameroun est membre de cette force engagée dans la lutte contre la secte terroriste nigériane Boko Haram. L’entretien a également porté sur l’enjeu des migrations et la question de l’avenir de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Le Rwanda, qui veut diriger l’OIF, a d’ailleurs sollicité le soutien du Cameroun. De son côté, la France s’était prononcée en faveur de cette candidature rwandaise lors de la visite du président rwandais Paul Kagame en mai dernier à Paris.

Lors de son sommet, l’UA a demandé à tous les pays africains membres de l’OIF de soutenir la candidature de la ministre  rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, qui brigue le poste de secrétaire général.


LIRE AUSSI: Cameroun: l'ambassadeur des Etats-Unis a-t-il été renvoyé chez lui par Biya?


L’entretien téléphonique entre Emmanuel Macron et Paul Biya a eu lieu dans la perspective de la tournée du président français en Afrique et de sa participation au sommet de l’UA où il était invité spécial. Sur place au Cameroun, certains pensent que l’appel d’Emmanuel Macron était une occasion pour le président français de recueillir les conseils d’un «sage» pour mieux appréhender les sujets qui affectent le continent africain.

Paul Biya est l'un des doyens des présidents en Afrique. Après les départs de Jose Eduardo Santos (38 ans de pouvoir) et Robert Mugabe (37 ans), Paul Biya est désormais le second plus ancien dirigeant africain en activité avec ses 36 ans à la tête du Cameroun, derrière l’Equato-Guinéen Todoro Obiang Nguéma qui dirige la Guinée équatoriale depuis 39 ans.






Le 03/07/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell