Fermer

Cameroun: l’élection présidentielle aura lieu le 7 octobre 2018

Publié le 10/07/2018 à 16h17 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Politique
élection présidentielle
© Copyright : DR

#Autres pays : Le président de la République, Paul Biya, a convoqué le corps électoral le lundi 9 juillet dernier. Selon le calendrier, les candidats ont jusqu’au 19 juillet prochain pour déposer leur candidature.

Fin du suspense. L’élection présidentielle au Cameroun aura lieu le 7 octobre 2018, tel qu’indiqué par le décret signé du président de la République, Paul Biya, convoquant le corps électoral ce lundi 9 juillet. A présent, les évènements devraient s’enchainer pour aboutir au scrutin proprement dit dans un délai réglementaire de trois mois.

Première conséquence, la signature du texte met fin au processus de révision des listes électorales entamé par Elections Cameroon (ELECAM), l’organe en charge de l’organisation du scrutin. Par ailleurs, selon la réglementation en la matière, les postulants à la magistrature suprême ont jusqu’au 19 juillet prochain, soit 10 jours après la convocation du corps électoral, pour déposer leur candidature.


LIRE AUSSI: Cameroun. Présidentielle: les Etats-Unis démentent avoir financé des partis de l’opposition


Les dossiers jugés recevables seront quant à eux, connus au soir du 8 août 2018 et la campagne électorale proprement dite pourra ainsi débuter le 24 septembre prochain. On devrait ainsi y voir plus clair dans les prochains jours, concernant les candidats.

De nombreuses candidatures spontanées ou émanant de partis politiques ont été enregistrées par voie de presse depuis quelques mois. «J'accueille cette annonce sans surprise puisque que nous sommes dans les délais prévus par la loi. Mes équipes et moi étions donc préparés et restons déterminés. Aujourd'hui se confirme une chose, l'opportunité de changement est à notre portée. Les Camerounais se trouvent dans l’obligation de la saisir», a réagi sur son compte Facebook, Akere Muna, candidat déclaré au scrutin, après la convocation du corps électoral.


LIRE AUSSI: Cameroun. Présidentielle 2018: Akere Muna prône une «Nouvelle République»


Au moment où les appels à sa candidature se multiplient du côté de ses partisans, l’on saura également d’ici peu, si le président Paul Biya, 36 ans au pouvoir, sera candidat à sa propre succession. Le chef de l’Etat n’a pas encore dit s’il sera candidat ou pas à l’élection présidentielle d’octobre prochain. Mais pour le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir), il reste le «candidat naturel» du parti.

Selon le code électoral, l’élection présidentielle a lieu au scrutin uninominal majoritaire à un tour, 20 jours  au moins et 50 jours au plus avant l’expiration des pouvoirs du président de la République en exercice. Paul Biya ayant prêté serment pour le compte du septennat en cours le 3 novembre 2011, son mandat s’achève le 3 novembre  2018.

Le 10/07/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell