Fermer

Cameroun: le président de la Commission de l’UA en visite officielle

Mise à jour le 12/07/2018 à 21h16 Publié le 12/07/2018 à 15h25 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Politique
Moussa Faki Mahamat
© Copyright : DR

#Autres pays : Moussa Faki Mahamat séjournera dans le pays du 12 au 14 juillet et rencontrera notamment le président de la République, Paul Biya.

Selon un communiqué du Cabinet civil de la présidence de la République du Cameroun, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, effectue, du 12 au 14 juillet 2018, une visite officielle au Cameroun.

Le diplomate tchadien répond là à une invitation du chef de l’Etat Paul Biya. Il foulera le sol du Cameroun pour la deuxième fois, après la visite effectuée du 8 au 9 mai 2017.

La crise anglophone qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis fin 2016 devrait faire partie des sujets au menu de l’entretien entre Moussa Faki Mahamat et le président Paul Biya, au cours de l’audience prévue ce vendredi 13 juillet 2018 au palais présidentiel.


LIRE AUSSI: RDC: Antonio Guterres et Faki Mahamat ensemble pour raisonner Kabila


Ce, dans un contexte où les affrontements se poursuivent entre les forces de maintien de l’ordre camerounaises et des bandes armées se réclamant de mouvements sécessionnistes.

A ce titre, la journée du lundi 9 juillet a été agitée dans la ville de Buea, capitale régionale du Sud-Ouest. Des coups de feu ont été entendus dans la journée et des assaillants ont semé la terreur dans la ville, qui a retrouvé son calme plus tard. Selon les autorités administratives locales, ces bandes armées visaient notamment un centre de correction des examens. L’attaque a été repoussée par les forces de l’ordre locales, mais a marqué les esprits.

Cette visite intervient également au lendemain de la tenue à Nouakchott, en Mauritanie, du 31e sommet de l’Organisation panafricaine. Le renforcement de la coopération bilatérale entre le Cameroun et l’Union africaine devrait aussi être abordé lors de ce tête-à-tête.


Le 12/07/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell