Fermer

RDC. Présidentielle: la Cour constitutionnelle exclut deux nouveaux candidats

Publié le 05/09/2018 à 09h43 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Le Pfremier ministre de l'époque, Antoine Gizenga

L'ancien Premier ministre de la République démocratique du Congo, Patrice Emery Lumumba.

© Copyright : DR

#Autres pays : La Cour constitutionnelle a exclu définitivement un ancien compagnon du tout premier Premier ministre de la République démocratique du Congo, Patrice Emery Lumumba, et un autre candidat de la course à la présidentielle de décembre censée élire un successeur au président Joseph Kabila.

La Cour a confirmé dans la nuit de mardi à mercredi la décision de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), qui avait déclaré le mois dernier "irrecevable" le dossier de candidature de l'ancien Premier ministre Antoine Gizenga (2006-2008), âgé de 94 ans.

La Cour reproche à son parti politique, le Parti lumumbiste unifié (Palu), d'avoir fait signer les fiches constitutives du dossier par une personne qui n'avait pas la qualité. Le propre fils de M. Gizenga, Lugi Gizenga, a signé ces fiches et des correspondances en lieu et place de son père, "ce qui n'est pas conforme à la loi électorale", a estimé la Cour.


LIRE AUSSI: RDC: la Cour constitutionnelle confirme l'exclusion de Bemba de la présidentielle


Le dossier d'un autre candidat à la présidentielle du 23 décembre, Jean-Paul Moka, a été aussi rejeté "à cause du manque de preuve de paiement de 100.000 dollars de caution non remboursable".

Après ces audiences sur les contentieux électoraux à la Cour constitutionnelle, au total 21 dossiers de candidatures à la présidentielle sont retenus. La liste définitive sera rendue publique le 19 septembre conformément au calendrier électoral publié par la Céni.
Le 05/09/2018 Par Le360 Afrique - Afp