Fermer

Le Cameroun dénonce le manque de protection de ses ambassades saccagées en Europe

Mise à jour le 30/01/2019 à 18h05 Publié le 30/01/2019 à 18h03 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Politique
Le Cameroun dénonce le manque de protection de ses ambassades saccagées en Europe
© Copyright : DR

#Autres pays : Le gouvernement camerounais dénonce un défaut de protection de ses ambassades saccagées en Europe. Son mécontentement a été exprimé par le ministre de la Communication, suite aux actes de vandalisme survenus ce week-end dans les représentations diplomatiques à Paris et à Berlin.


Au lendemain des actes de vandalisme opérés dans certaines de ses chancelleries en Europe, notamment dans les ambassades de Paris et de Berlin, le gouvernement camerounais exprime son mécontentement.

«Au regard des dispositions pertinentes des conventions internationales en la matière, en particulier les conventions de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires, le gouvernement de la République du Cameroun regrette vivement que de tels actes de violence et de vandalisme aient été commis, faute d'une adéquate protection autour de ces ambassades», indique un communiqué du ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, ce 29 janvier 2019.


>>>LIRE AUSSI: Cameroun: l’opposant Maurice Kamto interpellé par la police

«Le gouvernement le déplore d'autant plus que le Cameroun, pour sa part, s'est toujours acquitté de son devoir de protection des locaux des missions diplomatiques présentes sur son territoire, et s'attend en retour à ce que, conformément au principe de réciprocité, les pays amis assurent un égal traitement à ses missions diplomatiques qu'ils accueillent sur leur sol», ajoute le communiqué.

C'est dans ce contexte que les ambassadeurs de France et d'Allemagne au Cameroun ont eu des entretiens à Yaoundé, la capitale, avec le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella, en ce début de semaine. Gilles Thibault, l'ambassadeur de France, a notamment condamné les événements malheureux survenus le week-end dernier à Paris et indiqué que des mesures ont été prises afin que cela ne se reproduise plus.

Rappelons qu'au cours de la journée du 26 janvier 2019, des  personnes se présentant comme des militants ou sympathisants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) ont pris d'assaut des représentations diplomatiques du Cameroun à l'étranger, notamment à Paris et Berlin, saccageant tout sur leur passage et causant d'importants dégâts matériels à l'intérieur de ces ambassades, y compris la destruction des symboles de l'État, des effigies du président de la République, des passeports et différents actes d'état civil des Camerounais. Conséquence: les prestations consulaires ont été suspendues à l'ambassade du Cameroun à Paris.


>>>LIRE AUSSI: Cameroun: le gouvernement durcit le ton contre le MRC de Maurice Kamto

Des actes unanimement condamnés même par les partis d'opposition. «Le saccage, le pillage des biens et édifices publics à l’étranger, par des Camerounais, sont injustifiés et inconséquents. Cela ne peut que conduire à la légitimation du durcissement autoritariste et, par-delà, cela donne prétexte à la légitimation et à la consolidation du régime gouvernant», indique par exemple Cabral Libii, leader du Mouvement 11 millions de citoyens et candidat du parti Univers à la dernière élection présidentielle, au cours de laquelle il est arrivé en troisième position avec 6% des suffrages exprimés.

«Par ailleurs, au regard de la gravité des actes perpétrés, le gouvernement entend engager toutes les actions nécessaires au, Cameroun et à l'étranger, à l'encontre des commanditaires et autres responsables de ces voies de fait, afin qu'ils répondent de leurs actes devant les juridictions compétentes», précise du reste le ministre de la Communication.
Le 30/01/2019 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell