Fermer

Niger: 18 terroristes tués dans une opération militaire conjointe

Mise à jour le 21/06/2019 à 14h48 Publié le 21/06/2019 à 14h44 Par Karim Ben Amar

#Politique
armée nigeriane
© Copyright : DR

#Autres pays : Au moins 18 terroristes ont été tués et 5 autres arrêtés dans une opération conjointement menée entre les Forces armées nigériennes (FAN), la force française Barkhane et le soutien des «partenaires américains», a annoncé le ministère nigérien de la Défense hier, jeudi 20 juin, à Niamey.


L’opération des Forces armées nigériennes (FAN), conduite conjointement avec la force française Barkhane et le soutien des «partenaires américains», a fait au moins 18 tués et 5 prisonniers dans les rangs des terroristes.

Ce raid a eu lieu dans l’Ouest du pays, près de Tongo-Tongo, à proximité de la frontière avec le Mali, a annoncé hier, jeudi 20 juin, le ministère nigérien de la Défense.

Selon un communiqué du ministre nigérien de la Défense, Kalla Moutari, cette opération baptisée "ACONIT", a été menée du 8 au 18 juin dernier, dans la région frontalière nord Tongo-Tongo où sévit un groupe terroriste affilié à l'État islamique au Grand Sahara (EIGS).

C’est ce même groupe qui est impliqué dans l'embuscade du 14 mai dernier à Balley Béri (Nord Mangaizé), qui a fait officiellement 28 soldats nigériens tués.


>>>LIRE AUSSI: Nigéria. Triple attentat de Boko Haram: le bilan monte à 30 morts

Le communiqué souligne qu’«un important matériel militaire a été également confisqué lors de l'opération conjointe, ajoutant qu'" aucune perte humaine ou matérielle n'est à déplorer côté ami".

La partie nord du Mali abrite depuis 2012 plusieurs groupes terroristes proches d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), d'Ansar Dine et d'autres mouvements rebelles.

Il y a aussi la présence de narcotrafiquants qui mènent des attaques meurtrières de part et d'autre de la frontière, longue de plus de 800 km, entre le Niger et le Mali.


>>>LIRE AUSSI: Niger: le nombre de morts dans l'embuscade contre l'armée a presque doublé

C'est dans cette même localité de Tongo-Tongo que le 5 octobre 2017, cinq militaires nigériens et quatre autres américains ont été abattus au cours d'une violente attaque revendiquée par les terroristes de l'EIGS. 
Le 21/06/2019 Par Karim Ben Amar

à lire aussi