Fermer

Gabon: une plainte contre le fils aîné d'Ali Bongo pour corruption

Mise à jour le 14/01/2020 à 18h36 Publié le 14/01/2020 à 18h31 Par Mar Bassine

#Politique
Ali Bongo Ondimba et son fils Noureddin Bongo Valentin

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba et son fils Noureddin Bongo Valentin.

© Copyright : DR

#Autres pays : Selon des rumeurs persistantes, la gendarmerie gabonaise aurait intercepté des sacs remplis d'argent en possession des éléments de la garde présidentielle, lesquels auraient désigné le fils d'Ali Bongo comme le propriétaire de la cargaison.

L'opposition et la société civile gabonaises sont vent debout contre Noureddine Bongo Valentin, le fils aîné d'Ali Bongo, récemment promu au poste de Coordinateur général des affaires présidentielles. Il est accusé par ses détracteurs de corruption et de blanchiment de capitaux.

Quatre ONG locales ont d'ores et déjà déposé une plainte par le biais d'un huissier de justice, en l'occurrence Me Raymond Moubele.

La plainte a ainsi été envoyée auprès de plusieurs instances judiciaires ou de contrôle de l'Etat gabonais. C'est le cas de la Commission nationale de lutte contre l'enrichissement illicite, l'Agence d'investigation financière et le procureur de la République près le tribunal de Libreville.


>>>LIRE AUSSI: Gabon: Ali Bongo nomme son fils “coordinateur des affaires présidentielles”

Les quatre ONG affirment détenir des preuves irréfutables qui fondent leur requête. Il y a une semaine, en effet, la gendarmerie mobile gabonaise serait tombée sur des sacs remplis d'argent et détenus par des éléments de la garde républicaine. Les mis en cause auraient alors désigné Nourredine Bongo comme le propriétaire des sacs. Cet incident a été largement commenté à travers les réseaux sociaux.

Au niveau de la Présidence gabonaise, on estime que "la plainte contre Noureddine Bongo est un joli coup de com’ qui ne mènera encore une fois à rien". Selon Jessy Ekogha, "on ne peut pas la prendre (la plainte, ndlr) au sérieux car elle se base sur des faits qui se seraient prétendument déroulés dans la nuit du 6 janvier".
Le 14/01/2020 Par Mar Bassine