Fermer

Cameroun: polémique après la suppression d'une prime au personnel de santé

Mise à jour le 30/07/2020 à 13h46 Publié le 30/07/2020 à 12h29 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Politique
Médecins camerounais

Médecins camerounais.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le ministère des Finances a supprimé une «prime de technicité» que 4.490 fonctionnaires percevaient en double depuis 2002. Erreur comptable qui a coûté 2,5 milliards de FCFA à l’Etat. Mais, en pleine crise sanitaire, la mesure passe mal.

Le personnel de santé camerounais, en première ligne dans la riposte contre la pandémie de coronavirus (Covid-19), n'apprécie guère la décision qui vient d'être prise par le ministère des Finances, à savoir de supprimer une «prime de technicité» d’une valeur de 2.400 francs CFA, à compter des salaires du mois de juillet 2020. Une prime qui est perçue par 4.490 personnels de santé depuis 18 ans.

«Les personnels de santé fonctionnaires bénéficiaient d’une prime de technicité jusqu’en 2002, date à laquelle le chef de l’État a pris un décret qui octroyait non plus une seule, mais trois primes. Donc, à la prime de technicité qui a été reconduite, se sont ajoutées la prime de santé publique et la prime d’astreinte. Ces trois primes sont perçues depuis 2002 jusqu’à date», explique Émile Ella Ngbwa, directeur des ressources humaines au ministère de la Santé publique.


LIRE AUSSI: Cameroun. Coronavirus: l’Ordre des médecins réclame plus de protection pour le personnel de santé


A l’issue du processus de déconcentration de la gestion du personnel, le ministère a fait un inventaire de sa masse salariale, afin d’en optimiser la gestion.

«A l’issue de cet inventaire, il s’est dégagé un certain nombre d’irrégularités, dont celle qui fait débat aujourd’hui. A savoir, qu’une catégorie de personnels percevait deux fois une prime pour le même travail. Ils sont donc 4.490 qui perçoivent cette prime depuis 18 ans pour une incidence financière qui approche les 2,5 milliards de francs CFA. Nous avons porté cela à l’attention du comité de gestion interministériel d’assainissement du fichier solde de l’État, présidé par le ministre des Finances. Instruction a été clairement donnée de la suspendre. En principe, ces personnels devraient être mis en débat pour avoir perçu quelque chose qui ne leur revenait plus. Mais le discours actuel est un discours d’apaisement», affirme Émile Ella Ngbwa.


LIRE AUSSI: Cameroun. Coronavirus: l’Ordre des médecins dénonce le non-respect du secret médical


Les nouvelles primes en vigueur depuis 2002 sont la prime de technicité (entre 3.000 et 12.000 FCFA selon la catégorie), la prime santé publique (entre 10.000 et 30.000 FCFA selon l’indice) et la prime d’astreinte (de 6.000 à 12.500 FCFA en fonction du groupe).

Un collectif de médecins «indignés» a adressé une pétition aux autorités au sujet de la prime querellée. «Alors que nous sommes encore plongés dans la bataille contre la Covid-l9 dans laquelle plusieurs de nos confrères ont perdu la vie, nous sommes stupéfaits par le moment choisi pour nous ponctionner notre salaire qui est l’un des plus faibles comparé aux autres pays africains de même niveau économique», peut-on lire dans l’adresse.
Le 30/07/2020 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem