Fermer

Barrage de la Renaissance: après l'échec des négociations, le Soudan propose une réunion au sommet

Mise à jour le 30/08/2020 à 10h07 Publié le 30/08/2020 à 10h06 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Barrage de la renaissance

Le Grand barrage de la Renaissance éthiopienne (GERD).

© Copyright : DR

#Autres pays : Le Soudan a proposé samedi une réunion au sommet pour aboutir à un accord concernant la gestion du mégabarrage construit par Addis Abeba sur le Nil, a indiqué samedi le ministre soudanais de l'Irrigation.

"Le Soudan pense que la réunion au niveau des ministres ne peut pas résoudre les problèmes en suspens et que cela doit se faire au niveau des dirigeants des trois pays", a déclaré à la presse Yasser Abbas.

La veille, il avait révélé que ses homologues égyptien et éthiopien et lui, réunis en visioconférence, avaient échoué à se mettre d'accord sur un texte commun. "La manière de négocier doit elle aussi changer afin que les observateurs de l'Union européenne (UE) et des Etats-Unis deviennent des médiateurs sous les auspices de l'Union africaine (UA)", a-t-il ajouté.


LIRE AUSSI: Egypte-Soudan-Ethiopie: échec des négociations pour aboutir à un accord sur le barrage de la Renaissance


Addis Abeba estime que le Grand barrage de la Renaissance (Gerd) est essentiel à son développement économique et à son électrification tandis que Khartoum et Le Caire craignent que le futur plus grand barrage hydroélectrique d'Afrique, haut de 145 mètres, ne restreigne leur accès à l'eau.

Le Soudan et l'Egypte insistent également sur le fait qu'un accord "doit inclure un mécanisme pour résoudre les disputes qui pourraient surgir" entre les trois pays.

Jusqu'à présent, Addis Abeba refuse un éventuel mécanisme, considérant que le barrage -dont la construction a commencé en 2011- lui appartient.
Le 30/08/2020 Par Le360 Afrique - Afp