Fermer

Guinée Bissau: le PAIGC suspend cinq députés pour indiscipline

Publié le 12/08/2021 à 12h10 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
José Mario Vaz

Jose Mario Vaz, leader du PAIGC et ex-président de Guinée-Bissau.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap Vert (PAIGC), qui a très longtemps dominé la vie politique en Guinée-Bissau, a suspendu pour une période de trois ans cinq de ses députés pour " indiscipline", a-t-on appris jeudi auprès de l'avocat des députés concernés.


Le parti leur reprochait d'avoir voté en faveur du programme du gouvernement de Nuno Gomes Nabiam en 2020, en violation des consignes données par la direction du parti.

"Le député est libre de ses actes et ne saurait être poursuivi, mis en prison ou exclu pour avoir émis une opinion contraire à celle de son parti quand il est dans l'exercice de ses fonctions", a souligné l'avocat, Me Nelson Moreira, joint par l'AFP.

Mais pour un haut dirigeant du PAIGC, s'exprimant sous le sceau de l'anonymat, les cinq députés ont sept jours pour démissionner.

"La discipline est une pierre angulaire dans notre parti. Le parti sanctionnera tout militant, quel que soit son rang, s'il viole ce principe", a-t-il affirmé.

En 2018, quinze députés du PAIGC - qui a mené la lutte pour l'indépendance en 1974 du pays, ex-colonie portugaise - avaient été exclus pour le même motif. Ils avaient par la suite créé le Mouvement pour l'alternance démocratique (Madem), qui a obtenu 27 élus lors des législatives de 2019 et remporté la présidentielle de 2020.

La Guinée-Bissau a connu depuis son indépendance en 1974 une multitude de coups d'Etat et de tentatives de coups de force et une succession de gouvernements.
Le 12/08/2021 Par Le360 Afrique - Afp