Fermer

Soudan: des manifestants bloquent un oléoduc transportant le pétrole du Soudan du Sud

Publié le 25/09/2021 à 13h53 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
gazoduc
© Copyright : DR

#Autres pays : Après le port et l'aéroport, des manifestants ont bloqué samedi à Port-Soudan l'oléoduc transportant le pétrole du voisin sud-soudanais, dernière protestation en date dans cette ville soudanaise où la situation a été qualifiée de "très grave" par un ministre.

Depuis le 17 septembre, des manifestants à Port-Soudan, ville située dans la région orientale pauvre du Soudan, ont bloqué les accès au port, le plus important du pays, et à l'aéroport ainsi que des routes menant notamment à la capitale Khartoum.

Selon des leaders des manifestations et des membres de la tribu des Beja, les protestataires cherchent à dénoncer un accord de paix avec des rebelles signé en 2020, mais rejeté par les Beja, l'une des plus grandes tribus de l'est du Soudan. Celle-ci assure qu'il ne lui garantit pas une représentation politique adéquate.

Samedi avant l'aube, les manifestants ont bloqué l'unique oléoduc permettant au voisin sud-soudanais d'exporter son pétrole, a indiqué à l'AFP à Khartoum le ministre du Pétrole soudanais Jaden Ali al-Obeid.

>>> LIRE AUSSI: Soudan: des dizaines de milliers de Soudanais manifestent contre les généraux

"Des manifestants ont fermé deux oléoducs, l'un utilisé par le Soudan du Sud pour transporter son pétrole jusqu’à Port-Soudan puis l'exporter, et l'un permettant de distribuer le pétrole importé par le Soudan", a affirmé le ministre en parlant d'une situation "très grave".

"Les entrées et sorties au terminal d'exportations pétrolières sont complètement fermées", a-t-il ajouté.

En proclamant son indépendance en 2011, après des décennies de conflit avec Khartoum, le Soudan du Sud a hérité de 75% des réserves pétrolières du Soudan pré-sécession. Mais, enclavé, il continue de dépendre des infrastructures du voisin soudanais pour l'exporter.

Le gouvernement de Khartoum reçoit environ 25 dollars pour chaque baril vendu par le Soudan du Sud, selon des chiffres officiels.

>>> LIRE AUSSI: Soudan: Khartoum attribue la tentative de coup d'Etat à des partisans de Béchir

Après le blocage de l'accès de l'aéroport vendredi, Abdallah Abou Shar, un chef des Beja, a confirmé implicitement que des membres de sa tribu étaient derrière les manifestations. "Aujourd'hui (vendredi), il y a une fermeture totale des Etats de la mer Rouge et de Kassala", a-t-il déclaré à l'AFP. "Nous avons empêché tout mouvement d'entrée et de sortie de l'aéroport de Port-Soudan et bloqué le pont Al-Batana" qui relie l'Etat de Kassala (est) au reste du pays.

Port-Soudan voit transiter la grande majorité du commerce extérieur soudanais. La ville abrite également un aéroport international et une raffinerie de pétrole.

>>> LIRE AUSSI: Darfour: Omar el-Béchir et plusieurs dirigeants seront livrés par le Soudan à la CPI

Dirigé depuis août 2019 par un gouvernement civilo-militaire de transition, le Soudan tente de tourner la page de décennies de conflits internes, mais est aux prises avec de graves difficultés économiques, héritées du régime déchu d'Omar el-Béchir marqué notamment par des sanctions américaines.

Les manifestations ont été lancées quelques jours après que le gouvernement à Khartoum a annoncé avoir déjoué une tentative de coup d'Etat qui, selon lui, impliquait des responsables liés au régime de Béchir, renversé par une révolte populaire et l'armée.
Le 25/09/2021 Par Le360 Afrique - Afp