Fermer

Covid-19. Omicron: l'Afrique du Sud lève le couvre-feu nocturne

Publié le 31/12/2021 à 07h16 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
afrique du sud

Les militaires sud-africains déployés pour assurer le confinement rentrent dans leurs casernes

© Copyright : DR

#Autres pays : L'Afrique du Sud, où a été détecté le mois dernier le variant Omicron, a annoncé jeudi un allègement des restrictions liées au Covid-19 et notamment la levée du couvre-feu, le pays ayant passé le pic de cette vague de pandémie, a annoncé la présidence.

Les demandes pour une levée du couvre-feu nocturne en vigueur de minuit à 04h00 du matin s'étaient multipliées ces derniers jours, en prévision de la Saint-Sylvestre. Les propriétaires de restaurants et de bars avaient lancé une pétition en ligne baptisée "Pas de couvre-feu", adressée au président Cyril Ramaphosa.

«Le couvre-feu est levé. Il n'y a donc plus aucune restriction sur les horaires de circulation», a indiqué la présidence. La vente d'alcool est autorisée après 23H00 pour les établissements avec une licence.

«Tous les indicateurs suggèrent que le pays a sans doute passé le pic de la quatrième vague» de l'épidémie, a-t-elle expliqué. Les nouvelles contaminations ont baissé de 29,7% la semaine dernière (89.781), par rapport à la semaine précédente (127.753).

>>> LIRE AUSSI: Omicron: pourquoi de grands pays ont levé rapidement les restrictions aux voyages envers les pays d’Afrique australe

Les admissions à l'hôpital ont diminué dans huit provinces sur neuf. «Bien que le variant Omicron soit hautement transmissible, les taux d'hospitalisation ont été plus faibles que lors des vagues précédentes» et l'augmentation du nombre de décès est «marginal», a poursuivi la présidence.

Le port du masque reste toutefois obligatoire dans l'espace public et les rassemblements sont toujours limités: 1.000 personnes maximum à l'intérieur, 2.000 à l'extérieur.

Omicron, qui présente un nombre élevé de mutations, a été à l'origine d'une nouvelle vague de pandémie avec une hausse exponentielle des cas. «Le risque d'augmentation des infections reste élevé étant donné la forte transmissibilité du variant Omicron», rappelle la présidence qui appelle également à se faire vacciner.

Pays africain officiellement le plus touché, l'Afrique du Sud compte plus de 3,4 millions de cas et 91.000 décès.
Le 31/12/2021 Par Le360 Afrique - Afp