Fermer

Tanzanie: une formation au profit des femmes opérant dans le commerce transfrontalier

Mise à jour le 20/05/2016 à 19h01 Publié le 20/05/2016 à 19h01 Par Ismail Ben Baba

#Société
femmes tanzaniennes
© Copyright : DR

#Autres pays : La Chambre de commerce des femmes de Tanzanie (TWCC) va lancer un programme de formation sur le commerce transfrontalier au profit des femmes opérant dans le commerce. L'objectif est de contribuer à l'autonomisation des femmes.

Kiosque le360 afrique: L’objectif de cette initiative est de permettre aux femmes de saisir pleinement les opportunités offertes par le marché commun de l'Afrique orientale. C’est Flora Rimoy, directeur exécutif de la TWCC qui a annoncé ledit programme de formation.

Selon dailynews.co.tz, le site internet du quotidien tanzanien, Daily News, qui revient sur cette information dans sa publication du 20 mai, il s’agit d’une formation qui s’adresse notamment aux femmes opérant dans l'export de marchandises.

Ainsi, la formation, qui se tiendra à Namanga dans la région d'Arusha et Mwanza le mois prochain, fait partie des projets spéciaux de l'autonomisation des femmes dans le commerce transfrontalier qu’initie la TWCC. Notons que c’est le Fonds de développement des Nations Unies (PNUD) qui finance le projet.

«Le principal objectif de ces formations est de permettre aux femmes opérant dans le commerce transfrontalier d’avoir toutes les connaissances nécessaires pour être en mesure de profiter de toutes les opportunités d'affaires dans le marché de la CAE», a souligné Flora Rimoy, ajoutant que les formations impliqueraient diverses parties prenantes, notamment le secteur financier, les agents d'affaires du gouvernement, et bien d’autres.

dailynews.co.tz rappelle qu’elle a fait ses déclarations lors d’un forum sur les opportunités d’affaires offertes aux femmes sur les marché de l’Afrique de l’Est. Pour la présidente de TWCC, Jackline Maleko, il est nécessaire pour les femmes dans le pays de développer des habitudes de prospection et de recherches d’opportunités avant de lancer leur business.

Elle a notamment insisté sur le fait que la plupart des entreprises de femmes ne parviennent pas à exceller en raison du manque d'informations sur le marché et bien d’autres facteurs également.

Le 20/05/2016 Par Ismail Ben Baba