Fermer

Burkina Faso: la crise de la baguette guette le Ramadan !

Publié le 08/06/2016 à 17h19 Par Souleymane Baba Toundé

#Société
pain
© Copyright : DR

#Autres pays : Le Ramadan démarre avec une mauvaise nouvelle à Ouagadougou. Le bureau syndical de la Fédération nationale des boulangers et pâtissiers du Burkina Faso (FNBP-B) vient d'annoncer une grève de 4 jours à partir de demain 9 juin.

Kiosque le360 afrique: Sur sa page d’accueil, le site d’information lepays.bf parle d’une escalade de ton dans la position des boulangers et pâtissiers burkinabé. La publication revient sur les raisons du mot d’ordre de grève annoncé hier par la FNBP-B. «Le ton semble monter  d’un cran entre  les travailleurs des boulangeries et leurs employeurs», prévient le journal.
«Et cette fois, l’on semble avoir atteint le point de non-retour.
C’est du moins ce qu’on pourrait croire au regard de la fermeté avec laquelle le conférencier a dénoncé les injustices dont ils sont victimes au quotidien de la part de leurs employeurs», poursuit la publication.
Les grévistes se disent abandonnés dans leur lutte pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Ils dénoncent aussi la «nonchalance des autorités qui semblent sourdes à leur cri de détresse».

Selon les responsables de la fédération, le bureau syndical de la FNBP-B a soumis aux autorités publiques successivement en 1981,1997 et 2011 un projet de convention collective sectorielle des boulangeries et pâtisseries du Burkina Faso comprenant l’ensemble de leurs préoccupations.

Le niveau des rémunérations y figure en bonne place. Malheureusement, la conclusion de cette convention fait encore l’objet de tergiversations, alimentées surtout par les patrons des boulangeries et pâtisseries. «Un porte-parole de la FNBPB a également dénoncé le musèlement dont est victime le monde des boulangeries et pâtisseries où ceux qui osent s’organiser dans leur syndicat connaissent des intimidations, des menaces et même de licenciements», rapporte le journal.

C’est donc face à tous ces griefs que le bureau de la Fédération a décidé de manifester sur toute l’étendue du territoire national par les actions suivantes: une grève de 72 heures allant du jeudi 9 juin à 6 heures au dimanche 12 juin à 6 heures sur toute l’étendue du territoire. Ce mouvement sera suivi d’une marche à Ouagadougou le vendredi 10 juin, devant mener au ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale. 

Le 08/06/2016 Par Souleymane Baba Toundé