Fermer

Tanzanie: le gouvernement appelle les investisseurs du secteur minier à impliquer les communautés locales

Publié le 17/06/2016 à 17h36 Par Abdelkrim Sall

#Société
mines
© Copyright : DR

#Autres pays : Les industries exerçant dans le secteur des mines en Tanzanie se retrouvent dans des situations conflictuelles avec les populations locales. Afin de promouvoir la paix, le gouvernement appelle les investisseurs du secteur des mines à travailler ensemble avec les communautés locales.

Kiosque le360 afrique: C’est le ministre d’Etat, en charge des Administrations régionales, George SimbacHawene, qui a lancé cet appel en marge d’une rencontre organisée mardi par l’Institut du leadership africain pour le développement durable. «Si les activités extractives visent à aider les communautés locales à relever les défis du développement durables, ces dernières ont aussi besoin d’être associées aux décisions qui sont prises, de sorte à participer de façon efficiente», a-t-il souligné.

Selon le quotidien Daily News qui revient sur cette intervention du ministre dans sa publication du 15 juin, via son site d’internet, le ministre a affirmé que l’engagement de groupes de citoyens ou de la société civile donnerait plus d’opportunités aux populations, en vue d’influencer la mise en œuvre des projets.

«Une telle participation peut apporter plus d’opportunités aux populations pauvres», a-t-il estimé. Le journal explique que cela est basé sur le concept de l’autorisation sociale pour opérer (SLO), c’est-à-dire que chaque investisseur qui doit exploiter une mine dans une localité doit avoir l’approbation de la population de ladite localité.

George Simbachawene a aussi insisté sur le fait que le gouvernement allait poursuivre son engagement à aller loin plus dans la décentralisation, entamée de sorte à ce que les citoyens participent, eux-mêmes, à la vie de leur communauté. «En agissant de la sorte, nous espérons attirer plus d’investisseurs dans plusieurs secteurs, promouvoir la paix, la sécurité, et la prospérité aux sein dans communautés locales», a-t-il souligné.

Il a rappelé aussi que les industries minières sont désormais contraintes par la loi d’envisager un programme RSE (Responsabilité sociale de l’entreprise) annuel, qui doit être approuvé par les gouvernements locaux.

Lesdits programmes doivent prendre en compte les dimensions sociale, environnementale, économique, et culturelle de la communauté dans laquelle ils exercent leurs activités.

Le 17/06/2016 Par Abdelkrim Sall

à lire aussi