Fermer

Afrique du Sud: Ban Ki-moon demande de renoncer à quitter la CPI

Mise à jour le 25/10/2016 à 13h14 Publié le 25/10/2016 à 12h28 Par Le360 Afrique - Afp

#Société
Ban Ki-Moon appelle l'Afrique du Sud à renoncer à quitter la CPI
© Copyright : DR

#Autres pays : Ban Ki-moon ne valide pas la décision sud-africaine et burundaise de quitter la Cour pénale internationale. Il les appelle à renoncer à sortir du processus de Rome. En cas de problèmes avec la CPI, il est possible d'en débattre en assemblée générale des parties.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exprimé lundi l'espoir que l'Afrique du Sud allait revenir sur sa décision de se retirer de la Cour pénale internationale. Dans un communiqué, il a "déploré" cette décision et a souhaité que Pretoria "reconsidère sa décision avant que ce retrait ne prenne effet" dans un an. Il a préconisé que les pays qui ont des problèmes avec le fonctionnement de la CPI "les résolvent dans le cadre de l'assemblée des Etats parties au statut de Rome".

Selon le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric, des discussions ont été entamées en coulisses par "certains pays préoccupés" par cette décision afin de convaincre Pretoria et d’empêcher une contagion à d'autres pays membres de la CPI.

"Une lettre retirant le retrait" serait suffisante, a-t-il ajouté. Le Sénégalais Sidiki Kaba, président de l'Assemblée des Etats parties au traité fondateur de la CPI, a appelé lundi à "trouver un consensus" avec les Etats africains critiques, soulignant que le retrait annoncé par l'Afrique du Sud et le Burundi ne serait effectif que dans un an.
Le 25/10/2016 Par Le360 Afrique - Afp

à lire aussi