Fermer

L’Egypte en hypoglycémie générale à cause d’une pénurie de sucre

Mise à jour le 29/10/2016 à 21h45 Publié le 28/10/2016 à 11h33 Par Mar Bassine

#Société
Egypte: une pénurie de sucre

Le rayon sucre d'un supermarché égyptien, photo postée par un twitto.

#Autres pays : Il est impossible de trouver du sucre sur les rayons des supermarchés. En cause, l'assèchement des réserves en devises qui ne permet plus à l'Egypte d'importer correctement. Il y a une véritable psychose autour du sucre. Un homme a été arrêté à cause de quelques kilos qu'il avait sur lui.


Kiosque Le360 Afrique. Direct Matin a dû être très inspiré pour oser un titre pareil. "Hypoglycémie générale en Egypte à cause d’une pénurie de sucre". Le plus drôle est qu’il ne s’agit pas d’une invention. C’est la triste réalité depuis bientôt quelques semaines. Le pays d’Al Sissi connait une crise économique et monétaire qui prive les descendants des Pharaons de sucre et de plus en plus d'autres denrées. Alors que les Egyptiens font partie des premiers consommateurs de sucre par tête d’habitants dans le monde, dans les rayons des grandes surfaces comme chez l’épicier du coin, il est impossible d’en trouver. Les Egyptiens se ruent sur tout nouvel arrivage qui disparaît dans les minutes qui suivent.

Le pays consomme jusqu’à 3 millions de tonnes de sucre par an pour ses 91 millions d’habitants environ. A titre de comparaison, un pays comme le Maroc, également un très gros consommateur, a besoin annuellement de quelque 1,2 million de tonnes pour 34 millions d’habitants.

Même si l’Egypte est un gros producteur, elle ne couvre que les deux tiers de ses besoins, ce qui l’expose à plus d’un million de tonnes d’importation. Or, il faut des devises pour passer commande sur les marchés internationaux. Malheureusement le pays fait face à une pénurie de dollars et d’euros, malgré le soutien des pays du Golfe qui ont fait des dépôts non rémunérés de plusieurs milliards de dollars au niveau de la banque centrale.

En plus, ayant demandé une perfusion du FMI, l’Egypte est obligée de supprimer les subventions sur les denrées de première nécessité. Du coup, il y a une pression supplémentaire sur les consommateurs qui ne peuvent plus se les permettre dans les mêmes quantités qu’avant.

Selon le journal "dans de telles conditions, le sucre est rationné, et ceux qui parviennent à en trouver, en général dans les supermarchés les plus huppés, n'ont pas le droit d'en acheter plus d'un kilo à la fois. Un garçon de café a ainsi été arrêté en pleine rue par la police parce qu'il transportait 10 kg de sucre".

Dans cette même lancée, une entreprise de production de sucre a été accusée de faire de la rétention dans le but de spéculer. Les autorités ont mené une perquisition et saisi 9000 tonnes de sucre. Elles ont déclaré vendre cette quantité dans les supermarchés publics, mais beaucoup soupçonnent l’armée d’avoir mis la main sur le magot pour en faire une distribution au profit uniquement de ses troupes et pour sa propre consommation.

Actuellement, la population est à bout de nerf. Surtout que la pénurie commence à toucher des domaines aussi sensibles que la distribution de médicaments. Les pharmacies ne sont plus correctement alimentées en pilules contraceptives. Ce n'est qu'un début, vu que la priorité porte sur les produits jugés vitaux. Pour le moment, les réseaux sociaux font appel pour à manifester le 11 novembre. Il n’est pas sûr que les autorités militaires soient de leur avis.
Le 28/10/2016 Par Mar Bassine

à lire aussi