Fermer

Burkina Faso: ces mineurs-là ne rigolent pas

Publié le 29/11/2016 à 17h58 Par Mar Bassine

#Société
Crise sociale à la mine d'Inata. Avocet doit payer rubis sur l'ongle

Avocet Mining ne pourra récupérer son or qu'après avoir payé les indemnités de licenciement.

© Copyright : DR

#Autres pays : La société Avocet cotée à Londres y réfléchira à deux fois avant de licencier encore des mineurs Burkinabè. Depuis près de deux mois, ses ex-travailleurs détiennent de la manière la plus légale quelque 43 kilos d'or appartenant à la société. Pour les récupérer, Avocet doit payer rubis sur l'ongle.

Kiosque Le360 Afrique. Des mineurs au Burkina Faso ont confisqué quelque 43 kilos d’or, d’une valeur minimale de 1,7 million de dollars et refusent de les rendre en cas de non paiement de leurs indemités de licenciement . Cependant, leur employeur, Avocet Mining, une société cotée à Londres, a affirmé qu’elle avait besoin de l’or pour pouvoir lever de l’argent afin de régler le différend avec ses salariés. Il faut rappeler que les salariés s’y sont pris par la voie légale, puisque c’est un huissier de justice qui a saisi la cargaison d’or à l’aéroport de Ouagadougou le 7 octobre dernier, à leur profit.


LIRE AUSSI:
Burkina Faso: plus de 551 milliards de FCFA de pertes liées à la mauvaise gestion des titres miniers

Le conflit social de la mine d’Inata date de décembre 2014, selon la BBC Africa, suite au  licenciement de 317 mineurs employés par la filiale d'Avocet, la Société des Mines de Bélahouro (SMB). D’autres travailleurs de la mine située à 250 km de Ouagadougou réclament le paiement de leur prime. "Nous appelons la justice à demeurer extrêmement vigilante. Nous avons entendu que SMB-Inata essaie de recourir à des moyens peu orthodoxes pour récupérer l’or", a affirmé Saidou Sinare, porte-parole des mineurs.

Pour sa part, David Cather, le directeur général d'Avocet Mining espérait récupérer le plus rapidement possible l’or afin de réaliser le paiement. "Nous pensions que l’affaire allait être réglée, alors nous avons repris notre exploitation la semaine dernière. Cependant, nous attendons toujours de récupérer l’or". Et d’ajouter : "nous avions convenus de précéder à un premier règlement partiel de 565 millions de FCFA (1 million d’euros) en faveur des travailleurs. Et cette somme est supposée provenir de l’or qu’ils détiennent".
Le 29/11/2016 Par Mar Bassine

à lire aussi