Fermer

Egypte: une nouvelle hausse des prix de 3.000 médicaments

Mise à jour le 12/01/2017 à 19h33 Publié le 12/01/2017 à 19h17 Par Karim Zeidane

#Société
médicaments
© Copyright : DR

#Autres pays : Le gouvernement égyptien a approuvé la décision d’augmenter les prix de 3.000 médicaments, à partir de ce jeudi. Cette hausse sera comprise entre 15 et 20%. C’est la deuxième vague d’augmentation des prix des médicaments en l’espace d’une année.

Kiosque le360 Afrique. Décidemment, les Egyptiens ne sont pas sortis de l’auberge. Après une inflation de base qui a bondi de 25,86% en décembre 2016, ils doivent aussi faire face à une nouvelle hausse des prix des médicaments.

En effet, selon egyptdailynews.com, «le ministre de la Santé, Ahmed Emad, a déclaré que le cabinet a approuvé la décision d’augmenter les prix de 3.000 médicaments, à partir de ce jeudi».

Vu le nombre de médicaments qui seront touchés, il est certain que les égyptiens auront à supporter un effort supplémentaire pour se soigner. En effet, selon le ministère, les prix seront relevés de 15% pour les médicaments locaux et 20% pour les médicaments importés.
Pour rappel, déjà en mai 2016, le ministère avait donné son aval pour un relèvement des prix des médicaments, de moins de 30 livres égyptiens, jusqu’à 20%.

Toutefois, selon le ministre, «cette augmentation ne touche pas les médicaments relatifs aux traitements des maladies chroniques».

Cette augmentation intervient après une grave pénurie de médicament au cours de ces derniers mois et qui s’explique surtout par la pénurie de devises étrangères.

Ces hausses interviennent dans un contexte particulier. En effet, la forte dévaluation de la monnaie égyptienne a renchéri le coût des importations des médicaments importés et celui des matières premières importées rentrant dans la fabrication des médicaments en Egypte. Du coup, les professionnels du secteur étaient dans l’obligation de revoir les prix des médicaments à la hausse pour s’en sortir.

En plus, face à la faiblesse des devises du pays, le gouvernement égyptien était obligé d’allouer, à la mi-novembre 2016, 186 millions de dollars pour importer 149 sortes de médicaments essentiels et indisponibles sur le marché égyptien.

Selon le ministère, la nouvelle hausse ne touchera que les médicaments dont la date de production est postérieure à la décision de la nouvelle hausse des prix. En clair, les médicaments disponibles actuellement sur le marché seront vendus avec les anciens prix.
On se rappelle que la pénurie des médicaments et l’augmentation des prix en 2016, dans le sillage de la dévaluation de la livre égyptienne, avaient provoqué un tollé généralisé en Egypte
Le 12/01/2017 Par Karim Zeidane

à lire aussi