Fermer

Gambie: premier échange de tirs entre militaires gambiens et de la CEDEAO

Mise à jour le 21/04/2017 à 10h00 Publié le 21/04/2017 à 09h51 Par Mar Bassine

#Société
Gambie: l'armée sénégalaise n'attend plus que minuit pou rintervenir
© Copyright : DR

#Autres pays : Des soldats pro-Jammeh ont catégoriquement refusé que leurs homologues de la CEDEAO procède à la fouille de la villa de campagne de l'ex-président gambien. Il s'est ensuivi un échange de tirs qui a conduit à l'hôpital deux d'entre eux.

On a eu droit jeudi matin, au premier échange de tirs entre militaires gambiens pro-Jammeh et ceux de la Mission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) en Gambie (MICEGA). Selon la BBC qui donne l'information, l'incident s'est passé dans le fief de l'ex-président Gambien, à Kanilaï. 

Les soldats de la CEDEAO voulaient procéder à une nouvelle fouille du palais de Yayha Jammeh à Kanilaï, pour y déceler éventuellement une cache d'armes. Cela n'a pas été du goût des soldats gambiens positionnés sur les lieux et qui ont refusé d'obtempérer face à la requête de leurs homologues de la MICEGA. 


LIRE AUSSI: Vidéo. L'incroyable accueil des soldats de la CEDEAO par leurs "compagnons d'armes" gambiens

Selon les sources de la BBC, la tension est vite montée et les soldats ont fait usage de leurs armes de part et d'autre. On a frôlé le pire, puisque deux soldats gambiens ont été blessé et auraient sans doute pu y laisser la vie. Les deux malheureux ont été transportés à l'hôpital pour y recevoir des soins. 

Aussi bien du côté du commandement de l'armée gambienne que de celui de la MICEGA, une enquête est ouverte. 

Il convient de rappeler que le 4 avril dernier, la même unité de l'armée gambienne a refusé que d'autres soldats se rendent dans un village où seraient enterrés les restes de deux citoyens américains d'origine gambienne qui ont disparus en 2004. Sauf que cette fois ce sont pas les soldats du camp de Yundum à qui ils avaient affaire, mais bien à ceux de la CEDEAO. Ce qui change la donne. 
Le 21/04/2017 Par Mar Bassine

à lire aussi