Fermer

Cameroun: 1.030 nouveaux Casques bleus en route pour la RCA

Publié le 11/09/2017 à 12h47 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Société
casques bleus camerounais
© Copyright : DR

#Autres pays : Le Cameroun vient de renouveler son contingent de 1.030 Casques bleus. Gendarmes et militaires ont reçu une formation adéquate avant leur départ pour la République centrafricaine.

La place d’armes de la Brigade du quartier général (BQG) de Yaoundé portait bien son nom samedi 9 septembre dernier. Le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo, y a présidé la cérémonie de remise du drapeau et des étendards au contingent camerounais qui, au titre de la relève 2017, doit rejoindre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA).

Il s’agit de 1.030 nouveaux Casques bleus, composés de gendarmes et militaires camerounais, qui vont relever leurs camarades arrivés au terme de leur année de déploiement en RCA.

La nouvelle troupe camerounaise a été placée sous la responsabilité du colonel Ekwaigen Michael, commandant de bataillon. A lui et à ses hommes, le Mindef a prescrit un code de conduite. «Vous devez par votre comportement faire honneur au drapeau et aux étendards du Cameroun. Ce drapeau, sacré par essence pour tout citoyen doté d’un réel sens civique, doit toujours vous rappeler, même si cela paraît d’une évidence, que vous êtes Camerounais au milieu des 11 bataillons des autres Etats», a recommandé Joseph Beti Assomo.


LIRE AUSSI : Centrafrique: un renforcement de la Minusca envisagé pour faire face aux violences


Le Mindef a par ailleurs souligné que la cohabitation avec leurs frères d’armes ne devait en aucun cas porter atteinte à leur identité. Ceci pour éviter qu'ils se laissent contaminer par des pratiques contraires à celles de l’armée camerounaise. «Restez disciplinés, solidaires, unis, soudés et prudents. Ecoutez vos chefs», a-t-il insisté. Il leur a également donné l'ordre de garder en mémoire la devise des forces armées camerounaises, à savoir Honneur et Fidélité, durant toute leur mission.

Avant de quitter le Cameroun, les hommes en tenue ont reçu une formation répondant aux normes et standards des Nations unies. Ces quatre bataillons militaires et deux unités de police se sont également vu dispenser, avec l’appui du programme américain, la formation générale précédant tout engagement sous la bannière de l’ONU.
Le 11/09/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne