Fermer

Rétro 2017. Catastrophes naturelles: une année meurtrière pour l'Afrique

Publié le 24/12/2017 à 13h16 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Société
coulée de boue sierra leone

Les coulées de boue au Sierra Leone ont fait plus de 500 morts en 2017.

#Autres pays : Des coulées de boue en Sierra Leone en passant par l'inondation à l'est du RD Congo, le naufrage d'un navire militaire au Cameroun et la sécheresse dans la Corne de l'Afrique, les catastrophes en 2017 ont été parmi les plus meurtrières des 20 dernières années.

Dans la nuit du 13 au 14 août dernier, suite à trois jours de pluies torrentielles, les habitants de Freetown ont été surpris dans leur sommeil quand de puissantes coulées de boue ont envahi les rues. Des pans de collines surplombant les quartiers de Racecourse, Regent et Lumleye, dans la banlieue sud de la ville, se sont effondrés sur des habitations. Le pays, déjà meurtri par l'épidémie d'Ebola qui a fait 4 000 morts en 2014 et 2015, a encore compté un nombre important de victimes : près de 600 morts et plus de 3 000 sans abri.

Un mois plus tard et un peu plus loin, en Afrique centrale, les inondations ont été moins meurtrières au RD Congo. 12 personnes ont trouvé la mort et 92 autres étaient portées disparues suite à des pluies diluviennes qui se sont abattues sur des villages de l’est du pays. 18 autres personnes ont été blessées.

>>>LIRE AUSSI: Sierra Leone: plus de 400 morts suite aux inondations



 
Deux mois plus tôt, l’Afrique centrale avait déjà été endeuillée par le naufrage d’un navire de la marine camerounaise qui n’a laissé que trois marins rescapés sur 37 passagers.

Derrière la Sierra Leone, c’est le Zimbawé qui a aussi payé un lourd tribut aux inondations. Entre janvier et mars 2017, des inondations dues à de fortes pluies ont coûté la vie à 246 personnes et fait 128 blessés. 

Dans la Corne de l’Afrique, l’Ethiope, le Kenya et la Somalie ont souffert d'une sécheresse catastrophique qui a engendré une crise humanitaire dans la région, causant des milliers de pertes humaines et animales. Selon Oxfam International, en 2017, en Ethiopie, plus de 9,2 millions de personnes n'ont pas régulièrement accès à l'eau potable. Aussi plus de 3,6 millions d'enfants et de femmes enceintes ou allaitantes souffrent de malnutrition aiguë.

Les catastrophes naturelles font échouer les efforts pour l’auto-suffisance alimentaire. Selon le dernier rapport de la FAO (l’Agence des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) paru en décembre 2017, la sécheresse et les inondations contribuent à l’intensification de la faim dans 29 pays du continent. L'autre facteur de cette intensification étant les conflits.
Le 24/12/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

à lire aussi