Fermer

Ghana: des messages sur WhatsApp pour remplacer les appels du muezzin!

Mise à jour le 22/04/2018 à 14h06 Publié le 22/04/2018 à 13h50 Par Kofi Gabriel

#Société
mosquée
© Copyright : DR

#Autres pays : Le ministre de l’Environnement du Ghana, Kwabena Frimpong-Boateng, a trouvé une solution pour remplacer l’appel à la prière du muezzin qui, selon certains, relève de la nuisance sonore. Toutefois, son idée est loin de faire l’unanimité dans un pays qui compte 20% de musulmans.

Les appels à la prière dans les mosquées génèrent trop de nuisances sonores, selon certains Ghanéens qui demandent à ce que l’Etat trouve une solution à cette situation.

Et le ministre ghanéen de l’Environnement Kwabena Frimpong-Boateng a eu une idée. Selon BBC Afrique, le ministre a proposé de remplacer l’appel du muezzin par des textos ou des messages WhatsApp.

Cette proposition a soulevé un tollé dans la communauté musulmane du Ghana qui représente environ 20% de la population du pays. «Très réticentes, les principales associations musulmanes du Ghana reprochent au gouvernement une ingérence dans le culte musulman», selon BBC Afrique.

De même, le Bureau national des imams a rejeté la proposition officielle et demande aux musulmans de continuer à recourir aux appels à la prière par haut-parleurs.

Le Ghana n’est pas le seul pays où les appels du muezzin font polémiques. Au Rwanda, pays qui compte 5% de musulmans, le gouvernement a interdit les appels à la prière dans la capitale pour cause de nuisances sonores.
Le 22/04/2018 Par Kofi Gabriel