Fermer

Cameroun: des affrontements entre cultivateurs camerounais et bergers tchadiens font 2 morts

Mise à jour le 12/05/2018 à 16h44 Publié le 12/05/2018 à 16h32 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Société
éleveurs-agriculteurs
© Copyright : DR

#Autres pays : Au moins deux agriculteurs ont été tués à Nouldeina, dans la région de l’Extrême-Nord, par des bergers tchadiens venus faire paître leur bétail sur le sol camerounais. Récit.

Des affrontements communautaires ayant opposé des cultivateurs camerounais et des bergers tchadiens ont fait deux morts à Nouldeina, localité de la région de l’Extrême-Nord, frontalière du Tchad. Les personnes tuées sont des agriculteurs camerounais, rapporte la presse locale. Les faits se sont déroulés le 1er mai dernier, jour de célébration de la fête du Travail dans le pays et à travers le monde.

Tout commence par la découverte du corps d’un agriculteur camerounais, probablement tué par les bergers tchadiens. Ceux-ci accusaient la victime d’avoir tenté de voler leurs bêtes, selon la même source. Après cette découverte macabre, les paysans vont se lancer à la poursuite des présumés assassins, qui n’ont pas hésité à franchir la frontière pour venir faire paître leur bétail en territoire camerounais, visiblement dans l’intention de venger leur frère tué.


LIRE AUSSI: Nigeria: massacre de 18 personnes dans le conflit éleveurs-agriculteurs


Se sentant traqués, les pastoureaux tchadiens vont rapidement regagner leur pays. Une fois en sécurité de l’autre côté de la frontière, ils vont attaquer leurs poursuivants en leur envoyant des flèches empoisonnées. Un cultivateur sera mortellement touché par l’une des flèches.

Des heurts de ce genre sont récurrents dans la zone.

En effet, à cause de la porosité des frontières, les bergers tchadiens n’hésitent pas à venir en terre camerounaise pour nourrir leurs animaux. Au grand dam des populations de Nouldeina, qui les accusent de saccager leurs cultures. De leur côté, les étrangers pointent un doigt accusateur sur les populations qui, selon eux, chercheraient à voler leur bétail.


LIRE AUSSI: Mali: des violences entre éleveurs et agriculteurs font 5 morts et 7 blessés


Au moins une personne a été tuée et 12 autres blessées en juillet 2015, lors de violents affrontements entre des villageois camerounais et tchadiens, à la lisière de la frontière entre les deux pays.

Un raid mené par des habitants du village Gol (Tchad) sur la localité de Marao (Cameroun) avait été l'élément déclencheur. En avril de la même année, plusieurs personnes étaient blessées dans des affrontements entre bergers camerounais et des Peuls tchadiens au niveau du lac Tchad. Les Peuls avaient traversé la frontière et «kidnappé» des bêtes appartenant aux bergers camerounais, avant d’exiger une rançon. Autant d'éléments qui ont mis en colère les pastoureaux camerounais qui n’ont pas hésité à lancer une vendetta.








Le 12/05/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi