Fermer

Zimbabwe: arrestation d’un pasteur qui vendait des tickets….pour le Paradis

Mise à jour le 07/07/2018 à 16h31 Publié le 07/07/2018 à 14h16 Par Kofi Gabriel

#Société
pasteurs dont Tito Wats
© Copyright : DR

#Autres pays : Décidément certains «religieux» ne reculent devant rien. C’est le cas de nombreux pasteurs dont Tito Wats qui demandait à ses fidèles de l’argent en échange de tickets leur ouvrant les portes du Paradis.

500 dollars pour obtenir le sésame, le laisser-passer pour le jardin du Paradis. Voilà ce que demandait le pasteur Tito Wats à ses fidèles pour obtenir le visas pour le salut posthume.

Le montant paraît dérisoire pour un tel passe droit, même au Zimbabwe où le salaire moyen avoisine les 2 dollars par jour. N’empêche, le challenge est très tentant pour des populations qui n’ont connu presque que l’enfer sur terre. Du coup, ils sont des milliers de fidèles à faire confiance au pasteur Wats et sa femme.


LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: l’Eglise méthodiste unie s’oppose au mariage homosexuel


Il a fini par tomber dans les  filets de la police pour «crime financier». Reste que le pasteur demeure droit dans ses bottes en déclarant se sentir «persécuté parce qu’il fait le travail de Dieu. Il explique qu’il a été personnellement informé par Jésus-Christ lors de leur rencontre.

Une chose est sûre, rejoindre le Paradis se mérite. Et il peut coûter très cher pour les membres de la congrégation du pasteur Tito Wats.

Mais, ce dernier n’est pas le seul prêtre «touché par la grâce du Tout puissant » au Zimbabwe. En 2017, le pasteur Paul Sanyangore assurait ses offices au téléphone en assurant parler «Papa god» (Dieu) en ligne directe qui lui transmettait du ciel les messages directs adressés aux fidèles.


Le 07/07/2018 Par Kofi Gabriel

à lire aussi