Fermer

Algérie: le retour du moustique du chikungunya et du zika inquiète

Mise à jour le 24/07/2018 à 14h54 Publié le 23/07/2018 à 17h07 Par Karim Zeidane

#Société
Moustique-tigre
© Copyright : DR

#Autres pays : Le moustique-tigre, vecteur de plusieurs maladies dangereuses, se propage rapidement en Algérie. Il est déjà signalé dans 4 wilayas et sur place, les services de l’Institut Pasteur sont en alerte.

Le moustique-tigre est de retour en Algérie et se propage rapidement. Déjà 4 régions sont touchées: Tizi-Ouzou, Oran, Alger et Jijel, selon l’APS, citant les services spécialisés de l’Institut Pasteur d’Algérie.

Il faut dire que ce moustique prolifère facilement en zone urbaine. Le moustique-tigre est réceptif à de nombreux virus et peut ainsi transmettre de graves maladies dont le chikungunya, la dengue et le virus Zika. D’où l’inquiétude des services de santé.

Pour se prémunir contre ce moustique, qui apprécie particulièrement la végétation dense, il est particulièrement recommandé d'éliminer toutes les réserves d'eau stagnante (vases, pots, sous-pots, bidons, gouttières, toits plats mal drainés).


LIRE AUSSI: Zika: découverte d'anticorps capables de «neutraliser» le virus


Rappelons que la présence du moustique a été signalée pour la première fois, en juin 2010, en Algérie, dans la wilaya de Tizi-Ouzou. En 2015, puis en 2016 et 2017, l’espèce a été signalée dans les régions d’Oran et d’Alger.

Dans la capitale algérienne, la forte densité du moustique à tous les stades de son développement avait poussé les autorités à entreprendre des opérations de démoustication d’envergure. Cette fois-ci, c’est sa rapide propagation dans différentes wilayas qui inquiète les autorités sanitaires.
Le 23/07/2018 Par Karim Zeidane