Fermer

Burkina. Attentat: 5 gendarmes et un civil tués

Mise à jour le 14/08/2018 à 12h38 Publié le 14/08/2018 à 12h35 Par Le360 Afrique - Afp

#Société
Diapo. Burkina Faso: l'Ambassade de France, l'institut français et l'état-major attaqués à l'arme lourde4
© Copyright : DR

#Autres pays : Six personnes dont cinq gendarmes ont été tuées samedi dans l'est du Burkina Faso dans une "attaque terroriste", selon le ministère de la Défense burkinabè.

Quatre gendarmes et un civil ont été tués par l'explosion d'une mine qui a fait sauter leur véhicule, à 100 km de Fada N'Gourma, chef lieu de la région de l'Est. Un autre gendarme a ensuite été tué dans une fusillade avec les assaillants, selon un communiqué du ministère dont l'AFP a eu connaissance lundi soir.
"Une équipe de la gendarmerie nationale, chargée d'assurer la sécurité du site minier de Boungou, de retour d'une mission d'escorte, a été victime d'une attaque terroriste. Le véhicule de tête a sauté sur une mine. Le reste du convoi a a essuyé des tirs nourris", explique le communiqué.


>>>LIRE AUSSI: Le nord du Burkina Faso échappe à l'Etat, selon des analystes

Le Burkina Faso est confronté depuis trois ans à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières. D'abord concentrées dans le nord du pays, ces attaques se sont ensuite étendues à d'autres régions dont celle de l'Est, frontalière du Togo et du Bénin.

Ces derniers mois, plusieurs centaines de personnes ont été interpellées et des engins explosifs neutralisés au cours d'opérations de ratissage dans les régions de l'est et du nord.
 
Le 14/08/2018 Par Le360 Afrique - Afp

à lire aussi