Fermer

Cameroun. Sécurité routière: les 10 commandements de l'ONU

Mise à jour le 22/08/2018 à 17h39 Publié le 22/08/2018 à 16h53 Par Mar Bassine

#Société
Accident de la route
© Copyright : DR

#Autres pays : Jean Todt, l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies chargé de la prévention et de la sécurité routière, séjourne dans le pays depuis ce mardi 21 août 2018. Il présente un rapport aux autorités locales pour améliorer la situation de la sécurité routière dans le pays.


La sécurité routière du Cameroun passe au scanner de l’Organisation des Nations Unies (ONU) cette semaine. Et ce, à travers la visite de travail de Jean Todt, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU chargé de la prévention et de la sécurité routière qui séjourne dans le pays depuis ce mardi 21 août 2018. Celui-ci va notamment rencontrer les autorités locales en charge de ce domaine et présenter un rapport pour améliorer la situation de la sécurité routière dans le pays. D’après des statistiques du ministère des Transports, il y a environ 1.200 morts par an dans le pays suite aux accidents routiers. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il y a eu 6.000 morts en 2016 au Cameroun des suites des accidents de la route.

«90% des accidents sur les routes sont dus à des erreurs humaines. Donc, il faut, avant tout, que les conducteurs sachent respecter les réglementations (…) Le problème d’accidents sur les routes est un problème d’éducation, d’application des lois, de l’état des véhicules, des infrastructures routières et la rapidité des secours en cas d’accident. Ce sont des choses simples qui, si elles sont appliquées, diminueront drastiquement le nombre de victimes sur les routes», déclare Jean Todt, qui prône une méthode pédagogique. «Le Cameroun a envie de progresser et d’améliorer sa situation. Pour moi, c’est capital qu’un pays africain important veuille s’engager pour améliorer la sécurité routière», ajoute-t-il.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Insécurité routière: les "10 Commandements" pour arrêter l'hécatombe

La visite de Jean Todt rentre notamment dans le cadre des activités de la Décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020. Une initiative adoptée en 2010 par l’Assemblée générale de l’ONU en vue de stabiliser, puis de réduire le nombre prévu de décès imputables aux accidents de la route dans le monde. Il s'agit de multiplier les activités menées aux niveaux national, régional et mondial. Pour l’ONU, si rien n’est fait, le nombre annuel de décès sur les routes devrait passer de près de 1,3 million à plus de 1,9 million d’ici 2020.

Les volets d’activités figurant dans le Plan mondial concernent notamment le renforcement des capacités de gestion de la sécurité routière ; l’amélioration de la sécurité de l’infrastructure routière et, plus généralement, des réseaux de transport; l’amélioration de la sécurité des véhicules; la modification du comportement des usagers de la route; l’amélioration des services d’urgence et des autres interventions après un accident. Né en 1946, Jean Todt est davantage connu pour ses activités dans le sport automobile. Il est un ancien copilote de rallye français, devenu directeur d'écurie de sport automobile puis président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA). Le 29 avril 2015, il est nommé par le secrétaire général des Nations unies, envoyé spécial pour la sécurité routière.

Le 22/08/2018 Par Mar Bassine