Fermer

Cameroun: les autorités rassurantes sur la sûreté de l'aéroport de Yaoundé

Mise à jour le 14/11/2018 à 17h25 Publié le 14/11/2018 à 15h33 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Société
Aéroport de Yaoundé
© Copyright : DR

#Autres pays : Suite à des rumeurs sur le boycott à venir de cette plateforme aéroportuaire par des compagnies aériennes étrangères, le ministre des Transports se veut rassurant: selon lui, le niveau de sûreté dans les aéroports du pays est supérieur à la moyenne mondiale.

Le ministre des Transports a publié un communiqué le lundi 12 novembre dernier, rassurant l'opinion nationale et internationale sur l'état de sûreté des aéroports du Cameroun, notamment celui de Yaoundé-Nsimalen, dans la capitale.

Cette sortie fait suite à une information relayée à travers les réseaux sociaux, laissant entendre que des compagnies aériennes occidentales projettent de ne plus desservir cet aéroport du fait des questions liées à la sûreté de cette plateforme aéroportuaire. Certaines chancelleries ont du reste émis des alertes à l'attention de leur citoyen à ce sujet, notamment l’ambassade des Etats-Unis.

«Le ministre des Transports tient à repréciser que, suite à l'audit de sûreté effectué par l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) courant avril 2018, les aéroports camerounais ont obtenu des résultats satisfaisants, avec un niveau de sûreté évalué à 70,96%, supérieur à la moyenne mondiale qui est de 65%. L'aéroport international de Yaoundé a, quant à lui, présenté un niveau de sûreté supérieur à cette moyenne générale», indique le communiqué ministériel.


LIRE AUSSI: Cameroun: polémique sur la fermeture de l’aéroport de Douala


«Suite à la concertation tenue avec les compagnies de voyage Air France et Brussels Airlines, ces dernières ont tenu à féliciter le gouvernement pour les avancées significatives observées en matière de mise en œuvre des standards de sûreté de l'aviation civile», poursuit le document. Des échanges qui ont permis d'aplanir des «incompréhensions» selon le gouvernement.

Mis en service en 1991, l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen est situé dans la banlieue sud-ouest de la capitale, à 22 km du centre-ville. Selon les Aéroports du Cameroun (ADC), structure en charge de la gestion des aéroports dans le pays, il est classé deuxième aéroport du pays, compte tenu du nombre de passagers et du fret traités.


LIRE AUSSI: Cameroun-CAN 2019: des compagnies aériennes dénoncent l’insalubrité de l’aéroport de Douala


«L’aéroport est doté d’infrastructures modernes et jouit d'un trafic international en forte croissance de l’ordre de 15% par an», indique les ADC. Sa capacité d’accueil annuelle est de 1,5 million de visiteurs /an et les passagers atteignent le nombre de 200 000, chaque année. 

En janvier 2018, le président de la République, Paul Biya, a signé un décret rendant exécutoire le Programme national de sûreté de l'aviation civile du Cameroun.

Ce dernier édicte des mesures visant à protéger les passagers, les équipages, les personnes au sol, les aéronefs, les installations et services d’aéroports ou servant à l’aviation civile, contre les actes d’intervention illicite.

Selon le ministère des Transports, la mise en œuvre de ce programme se fera en collaboration avec les compagnies de transport, notamment à travers la mise en place d'un Guichet unique d'inspection-filtrage pour l'implémentation des mesures visant à atteindre un niveau optimal de sécurité.

Le 14/11/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi