Fermer

Egypte. Polémique: Al-Sissi nie s’être moqué des personnes obèses, mais…

Mise à jour le 27/12/2018 à 16h17 Publié le 27/12/2018 à 16h13 Par Karim Zeidane

#Société
al-sissi

Le président égyptien Abdel Fettah Al Sissi.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le président égyptien tente d’étouffer les nombreuses critiques à son égard après une sortie douteuse qu'il a émise sur les Egyptiens en surpoids. Face au flot de critiques des internautes, le président a tenté de se justifier lors d’une allocution retransmise à la télévision.

«Qu’est-ce que c’est? Qui sont ces gens? Pourquoi ne prennent-ils pas soin d’eux», a lancé le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi à l’adresse des Egyptiens en surpoids. Cette remarque semble avoir été mal vécue par les Egyptiens, qui sont globalement en surpoids si l’on se réfère aux critères de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui considère que le taux de prévalence de surpoids en Egypte est de 63,5%.

D’ailleurs, en 2016, des présentatrices de la télévision d’Etat avait été privée d’antenne, justement à cause de leur surpoids. A cette époque, les internautes n’avaient pas raté les autorités en qualifiant ces mesures de discriminatoires.

Cette sortie du président égyptien a soulevé un véritable tollé sur les réseaux sociaux, et les Egyptiens ont vivement raillé les propos du président, voyant dans ces paroles de la moquerie et du mépris.


LIRE AUSSI: Egypte: 8 présentatrices de la TV d’Etat suspendues pour cause d’obésité


Face à cette indignation généralisée, le président a tenté de revenir sur ses déclarations, au cours d'une allocution télévisée, en soulignant qu’il ne s’est pas moqué de personnes en surpoids.

Devant les Egyptiens, hier, mercredi 26 décembre, Abdel Fattah Al-Sissi a tenu à rectifier ses dires dans ces termes: «je me moquerais de ma famille? Les Egyptiens sont ma famille», a–t-il tenté de se justifier, avant de s’interroger, «mais je vais continuer à les regarder et me taire?».

Pour le président égyptien, si ses paroles ont blessé, c’est qu’il a mis l’accent sur un fléau qui touche de nombreux Egyptiens. En effet, avec un taux de prévalence de surpoids de 63,5%, l’Egypte figure parmi les pays où on compte le plus de personnes obèses.


LIRE AUSSI: Egypte. Abdel Fattah al-Sissi installe une surveillance étroite des réseaux sociaux


Selon une étude menée en 2017 par l’Institute for health metrics and evaluation de l’Université de Washington, concernant plusieurs pays,  un Egyptien sur trois souffre actuellement d’obésité, et c'est là le taux le plus élevé du monde, selon sputniknews.com. Selon cette étude, 35% des adultes, soit environ 19 millions d’habitants sur les 100 millions que compte la population égyptienne, sont obèses.

Abdelfattah Al-Sissi a, en conséquence, appelé les Egyptiens à manger sainement, à faire du sport. Il a également suggéré que l’éducation physique devienne obligatoire à l’école et à l’université.

Face à ces suggestions, les opposants au régime présidentiel d'Al-Sissi ont expliqué que la propension à la malbouffe des Egyptiens s’expliquait aussi par la perte de leur pouvoir d’achat, à cause de la politique d'austérité et de l’augmentation de la pauvreté... 
Le 27/12/2018 Par Karim Zeidane

à lire aussi