Fermer

Burundi: un policier en état d'ivresse tue quatre personnes

Publié le 04/03/2019 à 12h48 Par Le360 Afrique - Afp

#Société
Police burundaise
© Copyright : DR

#Autres pays : Un policier en état d'ivresse a ouvert le feu samedi soir avec une kalachnikov dans un bar de Gatumba, à 15 km à l'est de Bujumbura, faisant quatre morts et quatre blessés, a annoncé dimanche la police.

Samedi "vers 22H00 à Gatumba, (le policier) Nizigiyimana Léopold a tiré et tué son collègue Magenge Léopold et trois civils dans le bar Kumbingo alors qu'il était ivre", a annoncé à la presse le porte-parole du ministère de la Sécurité publique, Pierre Nkurikiye, qui a également fait état de quatre blessés.

"Le tireur, arrêté, sera jugé en flagrance pour ces bavures ayant entraîné mort d'hommes", a-t-il ajouté.

Le policier est allé chercher une Kalachnikov à la suite d'une bagarre générale et a ouvert le feu à l'aveugle, selon un témoin contacté par l'AFP et qui en a réchappé par miracle.

Cette tuerie est survenue au lendemain d'une note du nouvel inspecteur général de la police, Merchiade Rucekequi, qui interdit aux policiers de se promener avec des grenades ou d'aller au bar "en tenue de service et en armes".


LIRE AUSSI: Burundi: 26 personnes tuées par un groupe armé à quelques jours du référendum constitutionnel


Cette mesure a été prise face aux "jets de grenade et autres bavures de policiers qui ont pris une allure inquiétante" poursuit la note.

"Aucun policier n'a le droit de détenir une grenade sinon il sera considéré comme un criminel (...) et les policiers qui vont au bistrot étant en tenue de service et en armes devront être punis de façon exemplaire", a instruit le chef de la police burundaise dans cette note signée vendredi et parvenue à l'AFP dimanche.

Au Burundi, les policiers sont lourdement armés. Ils se promènent avec des fusils mitrailleurs, des grenades, et ils sont régulièrement cités dans des affaires de meurtres, assassinats et autres actes de banditisme.
Le 04/03/2019 Par Le360 Afrique - Afp