Fermer

Cameroun: 40.000 décès d’enfants évitables chaque année grâce à l’allaitement maternel exclusif

Mise à jour le 10/08/2019 à 19h28 Publié le 10/08/2019 à 08h59 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Société
Allaitement maternelle
© Copyright : DR

#Autres pays : A l’occasion de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel, le Fonds des Nations unies pour l’enfance demande au gouvernement et aux employeurs d’adopter des politiques favorables à la famille qui facilitent l’allaitement au sein.

Quelque 40.000 vies pourraient être sauvées chaque année au Cameroun si tous les bébés étaient exclusivement nourris au sein pendant les six premiers mois de leur vie, affirme le Dr Roger Sodjinou, chef de la nutrition au bureau du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) au Cameroun.

Or, selon des données officielles, seulement 28% de nourrissons au Cameroun sont alimentés avec rien d’autre que du lait maternel à partir de l’instant où ils naissent jusqu’à l’âge de six mois. Un chiffre en deçà des 50% recommandés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Et pourtant, il est prouvé que le lait maternel apporte des substances qui sont nutritionnellement parfaites pour les bébés et les protègent de maladies, tout en favorisant également l’attachement mère-enfant.

L’allaitement maternel diminue aussi le risque pour les mères de développer des cancers, notamment le cancer du sein et des ovaires.


LIRE AUSSI: Le Cameroun interdit l'importation de couches pour bébé


A l’occasion de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel célébrée annuellement du 1er au 7 août depuis 1992, l’UNICEF appelle cette année le gouvernement et les employeurs à adopter des politiques favorables à la famille qui facilitent l’allaitement au sein.

Il s’agit notamment d'instaurer un congé de maternité rémunéré d'une durée minimale de 18 semaines (ce congé est actuellement de 14 semaines au Cameroun) et un congé de paternité payé pour encourager la responsabilité partagée pour ce qui est des soins aux enfants sur un pied d'égalité. L’UNICEF plaide aussi pour un «lieu de travail adapté» pour permettre aux mères de continuer à allaiter à leur retour au travail.


LIRE AUSSI: Côte d'Ivoire: découverte macabre de corps sans vie de 25 bébés dans un cimetière


Ces mesures, selon cette agence onusienne, favorisent l’allaitement au sein optimal, la santé et le bien-être, ainsi que la protection contre la discrimination au travail. La Semaine mondiale de l’allaitement maternel commémore la Déclaration «Innocenti» sur la protection, l’encouragement et le soutien de l’allaitement maternel, signée par l’UNICEF et l’OMS en août 1990.

«Cette Semaine est le cadre idéal de rappeler l’importance de l’allaitement maternel exclusif jusqu’à l’âge de six mois et de poursuivre ensuite jusqu’à l’âge de deux ans au moins, en l’associant à une alimentation de complément appropriée», précise Jacques Boyer, le représentant pays de l’UNICEF. Cette Semaine est célébrée cette année sous le thème: «Autonomiser les parents, faciliter l’allaitement».
Le 10/08/2019 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem