Fermer

Lesotho: la Première dame du pays recherchée pour complicité de meurtre

Mise à jour le 15/01/2020 à 15h25 Publié le 14/01/2020 à 17h04 Par Le360 Afrique avec agences

#Société
Maesaiah Thabane
© Copyright : DR

#Autres pays : Maesaiah Thabane, la Première dame du Lesotho, soupçonnée d’avoir participé au meurtre de l’ancienne Première dame de ce petit pays enclavé dans l'Afrique du Sud, est portée disparue. Selon la police, elle s'est barricadée dans la résidence officielle du Premier ministre à Maseru.

Le Lesotho, petit pays d’Afrique australe enclavé dans l’Afrique du Sud, connaît une véritable saga judiciaire depuis quelques semaines.

La première dame du pays est au cœur d’une affaire de meurtre aux relents passionnels et politiques, et dans laquelle seraient impliqués l’actuel Premier ministre Thomas Thabane et son épouse.

Ce meurtre remonte à 2017. Lipolelo Thabane, 58 ans, épouse du Premier ministre, avait été tuée par balles en juin 2017, deux jours avant l’investiture de son époux à la tête du gouvernement du Lesotho. Selon un rapport de la police, le Premier ministre, avec qui elle était en instance de divorce depuis des années, serait lui aussi impliqué dans ce meurtre.

Le commissaire de police Holomo Molibeli a déclaré aux journalistes du MNN Center for Investigative journalism qu'ils détenaient un mandat d'arrêt contre Maesiah Thabane. Elle est mariée au Premier ministre du Lesotho, Thomas Thabane, peu de temps après que Lipolelo, 58 ans, avec qui il a été empêtré dans un divorce difficile, a été abattue à la veille de son investiture.

La police du Lesotho a déclaré que la première dame du pays, Maesiah Thabane, s'était barricadée dans la résidence officielle du Premier ministre à Maseru après avoir refusé de se présenter vendredi matin pour interrogatoire dans le cadre de la mort par balle de Lipolelo Thabane en 2017.

La fille du Premier ministre, Nkoya Hlaele, a publiquement accusé Maesiah Thabane en novembre d'avoir ordonné la mort de sa mère.

Cette affaire de meurtre commence à avoir des retombées au plus haut sommet de l’Etat. Après la mise en accusation du Premier ministre Thomas Thabane, son parti, la Convention des Basothos (ABC), lui a demandé de démissionner. 
Le 14/01/2020 Par Le360 Afrique avec agences