Fermer

Tchad: de hauts gradés de l'armée condamnés à de la prison ferme pour trafic de drogue

Mise à jour le 25/07/2020 à 13h06 Publié le 25/07/2020 à 12h00 Par Le360 Afrique - Afp

#Société
Tramadol
© Copyright : DR

#Autres pays : Dix personnes, dont des officiers de l’armée et des services de renseignements tchadiens, jugées pour un trafic de drogue vers la Libye, ont été condamnées vendredi 24 juillet à N’Djamena à cinq à dix ans de prison ferme.

“Sur les 11 prévenus, six sont condamnés à 10 ans de prison et quatre à cinq ans de prison, et un a été relaxé”, a déclaré à l’AFP le procureur Youssouf Tom.

Un général de l’armée tchadienne, deux colonels et un responsable de l’Agence nationale de sécurité (ANS, services de renseignement) font partie des personnes condamnées à 10 ans de prison.

En janvier, 246 cartons de Tramadol –un puissant antidouleur également utilisé comme drogue dans plusieurs pays africains– avaient été découverts dans un véhicule en partance pour la Libye et plusieurs personnes arrêtées, selon une source judiciaire interrogée par l’AFP.


LIRE AUSSI: Cameroun: le Tramadol, cet antalgique devenu un fléau pour la jeunesse


La valeur du chargement était estimée à environ 12,3 milliards de francs CFA (18,8 millions d’euros), selon cette source.

“Tous ceux qui sont condamnés à de la prison ferme sont aussi condamnés à payer entre 25.000 et 50.000 dollars”, a indiqué le procureur.

“Le juge a suivi à la lettre les réquisitions du ministère public, j’ai aussitôt fait appel”, a annoncé à l’AFP Maître Alain Kagonbe, l’un des avocats des accusés.

Le Tchad partage au nord de son territoire une frontière avec la Libye longue de 1.000 km. La région est une zone de non-droit où opèrent des bandes criminelles, orpailleurs illégaux et rebelles. Une grande partie de cette zone échappe au contrôle des forces de sécurité.
Le 25/07/2020 Par Le360 Afrique - Afp

à lire aussi