Fermer
#Sports

Vidéo. CAF-ligue des champions: l’Algérie refuse le visa aux journalistes burkinabè

Mise à jour le 14/03/2017 à 19h29 Publié le 14/03/2017 à 19h25 Par notre correspondant à Ouagadougou Ibrahima Zallé

#Autres pays : Les 16e de finale de la Ligue africaine des champions se sont déroulées ce weekend. Le Rail club du Kadiogo du Burkina a croisé les crampons avec l’USM d’Alger. Le fait marquant de cette journée c’est le refus de l’Ambassade d’Algérie au Burkina d’accorder des visas aux journalistes Burkinabè

C’est avec regret que les journalistes burkinabè ont  appris à la dernière minute que l’Ambassade d’Algérie au Burkina Faso leur a refusé le visa devant leur permettre de couvrir les 16ème de final à Alger. Ils sont au nombre de 8 journalistes burkinabè dûment accrédités, qui sont chargés de la couverture  du match entre l’USMA et le RCK comptant pour les 16e de finale de la Ligue africaine des champions.

Pour l’Association burkinabè des journalistes(AJSB), la raison avancée par les autorités algériennes est que les journalistes étrangers ne seraient plus autorisés à se rendre en Algérie.

Une nouvelle que les journalistes sportifs burkinabè ont eue du mal à digérer et ont fait savoir cela via les réseaux sociaux. «De mémoire d’observateurs sportifs, c’est la première fois que des journalistes sportifs se voient refuser des visas pour se rendre dans un pays ami pour couvrir un match de football», indique un poste sur tweeter.  

Aussi dans une déclaration faite par l’Association, elle indique que le refus de l’Ambassade d’Algérie de permettre aux journalistes burkinabè de se rendre en Algérie dans le seul but d’exercer leur métier est une atteinte grave aux droits fondamentaux des journalistes.
Par ailleurs, ils espèrent que les journalistes algériens ne seront pas également autorisés à se rendre à Ouagadougou en vue du match retour car, disent-ils, «si le RCK peut jouer loin de la presse de son pays, l’USMA peut en faire autant».

Dans une note publiée le lundi 13 mars 2017, l’Ambassade de l’Algérie au Burkina Faso explique qu’il ne s’agit pas d’un refus des autorités algériennes d’octroyer des visas aux journalistes du Burkina. Mais que la délivrance du visa algérien «est soumise à une procédure qui nécessite une durée de deux semaines».

Les journalistes ayant introduit leur demande de visa cinq jours avant le match  ne pouvaient donc pas l’avoir à temps, sauf si les procédures allaient être outrepassées. En rappel, le RCK a été battu par 2 buts à 0.
 
Le 14/03/2017 Par notre correspondant à Ouagadougou Ibrahima Zallé