Fermer

Cameroun. CAN 2019: les infrastructures passées au crible

Mise à jour le 16/11/2017 à 13h06 Publié le 15/11/2017 à 19h12 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Sports
stade japoma douala

Le stade de Japoma à Douala sera l'un des joyaux de la CAN 2019.

#Autres pays : Le ministre d’Etat en charge du Tourisme a commencé sa visite de terrain par Bafoussam, une ville de l'Ouest qui accueille l’une des poules de la compétition africaine (CAN 2019).

"Notre pays a été choisi pour accueillir la CAN 2019. ​C’est un évènement touristique important qui attirera non seulement des joueurs, mais aussi beaucoup d’officiels et d’amoureux du sport et du football. Il faut qu’à l’occasion les services offerts soient conformes aux standards internationaux, tant dans les hôtels et aéroports que dans les stades», a déclaré Bello Bouba Maïgari, ministre du Tourisme et des loisirs du Cameroun.

Le 10 novembre, il a entamé une visite des sites touristiques des villes retenues pour accueillir la CAN. Première étape, Bafoussam, dans la région de l’Ouest. Ici, les hôtels sont soit en cours de rénovation, soit en cours de construction pour répondre à la forte demande. Beaucoup d’hommes d’affaires ont saisi l'occasion pour investir.

Au cours de cette visite, Bello Bouba Maïgari a présidé un atelier sur l’implémentation des programmes de formation professionnelle en tourisme, hôtellerie et loisirs. L’objectif de cet atelier, qui intervient après ceux de Limbe, Yaoundé et Douala, villes d'accueil de la CAN, est de «s’assurer que toutes les structures de formation en hôtellerie, tourisme et loisirs sont conformes à ce qui est offert dans les meilleures destinations touristiques du monde». Des sessions de formation et de mise à niveau du personnel des hôtels sont ainsi offertes. Autant de mises à jour qui s’effectuent en prélude à la première visite d’inspection de la Confédération africaine de football, prévue dans les prochains jours.

A Yaoundé et Douala, les hôtels ont déjà été présélectionnés. Il sera juste question de travaux d’appoint en fonction des recommandations des inspecteurs de la CAF. Les villes de Limbé et Buéa ne posent pas non plus de problèmes particuliers, puisque l’offre y a été améliorée pour de la dernière coupe d’Afrique féminine des nations en 2016.

Dans le nord du pays, la ville de Garoua, qui accueillera également une poule de la CAN 2019, fait sa révolution. Des travaux ont été entamés pour améliorer la voirie de la ville et la doter d’infrastructures hôtelières. Ici, un hôtel quatre étoiles sera notamment construit. Sur le terrain sportif, les cinq stades d’entraînement prévus dans la ville sont tous en phase de terrassement ou de remblayage: le complexe Coton Sport de Ngalbidje, le stade municipal de Poumpoumre, celui du Centre national de la jeunesse et des Sport (Cenajes), l’annexe de Roumde ou encore le stade de la gendarmerie nationale.

Sur les autres chantiers, les travaux progressent, notamment au stade de Japoma à Douala, réalisé à 25%. Du côté du stade d’Olembé à Yaoundé, l’acheminement des premiers éléments préfabriqués a pris du retard. Ils devraient arriver dans les prochains jours, alors qu’ils sont attendus depuis la mi-septembre. 
Le 15/11/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

à lire aussi