Fermer

CAN 2019. Lions indomptables: le Cameroun vire le coach Hugo Broos

Mise à jour le 05/12/2017 à 09h25 Publié le 04/12/2017 à 21h02 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Sports
Hugo Bross

Hugo Bross, ex-entraineur des Lions indomptables.

© Copyright : DR

#Autres pays : Proposé pour conduire la sélection nationale à la CAN 2019, le technicien belge, Hugo Broos, a finalement été écarté ce lundi 4 décembre par le Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football.

Entre Hugo Broos et le Cameroun, l’aventure aura duré moins de deux ans. Recruté en février 2016 pour une durée de deux ans renouvelables, le technicien belge a finalement été écarté le 4 décembre 2017 au terme d’une session du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football.

A l’unanimité, les membres de l’instance ont choisi de ne pas prolonger le contrat du sélectionneur national qui arrive à terme en février 2018. Depuis plusieurs semaines du reste, par médias interposés, Hugo Broos piaffait d’impatience pour avoir des clarifications au sujet de la prolongation de son contrat.

Selon certaines sources proches du dossier, le ministre camerounais en charge des Sports, Bidoung Mkpatt, souhaitait dans un premier temps le voir conduire les Lions indomptables à la Coupe d’Afrique des nations 2019. Mais entre-temps, le vent a tourné.


LIRE AUSSI: Vidéo. Cameroun: On n'a pas fini de rire avec le #Bidoungchallenge des Champions d'Afrique


Parmi les principales raisons évoquées par la fédération pour justifier sa décision, il y a bien entendu, d‘une part la non-qualification du Cameroun pour le Mondial 2018 en Russie. Une contre-performance qui ternit le titre de champion d’Afrique acquis à la surprise générale en février 2017 au Gabon. L’image d’Hugo Broos a pâti de cet échec auprès de l’opinion publique et les choix du technicien belge étaient régulièrement critiqués.

D’autre part, parmi les objectifs fixés à Hugo Broos, celui-ci devait ramener le Cameroun à un rang honorable dans le classement FIFA et au premier rang africain. Mais aujourd’hui, le pays occupe une peu glorieuse 45e place mondiale, derrière le Sénégal, la Tunisie, l’Egypte et le Burkina Faso, notamment au plan africain.

Par ailleurs, Hugo Broos avait l’obligation de résider au Cameroun durant son contrat, ce qui n’a jamais été le cas. En outre, il avait interdiction de porter préjudice à l’image du Cameroun. Sauf que le peuple camerounais n’a toujours pas digéré la virulente sortie du coach lors du désormais connu «Bruxelles gate» en mars dernier.


LIRE AUSSI: Vidéo. Paul Biya aux Lions indomptables: "vous les avez mis dans la sauce"


Hugo Broos avait alors étalé en public des manquements dans le management de l’équipe, notamment des notes d’hôtel non payées qui avaient privé les joueurs de restaurant, peu avant un match amical contre la Guinée en Belgique. Un épisode qui avait fait les choux gras de la presse internationale.

Enfin, les relations entre Hugo Broos et certains joueurs s’étaient dégradées au fil du temps. Celui-ci ne manquait pas de les tancer en public et certains joueurs importants ont récemment décliné leur sélection, du fait de son management. Entre autres, Eric-Maxim Choupo Moting (Stoke City), Karl Toko Ekambi (Angers), André Onana (Ajax d’Amsterdam), etc.

Dans sa décision, la Fédération camerounaise de football précise que le désormais ex-entraîneur de la sélection nationale aura droit aux indemnités contractuelles prévues. Cependant, l’intéressé s’est toujours plaint du fait qu’il accusait plusieurs mois d’arriérés de salaire. In fine, les dirigeants camerounais ne devront pas se manquer sur le choix du prochain coach pour la CAN 2019 à domicile. La pression sera énorme et le principal objectif déjà affiché: la remporter.

Le 04/12/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne