Fermer

Cameroun: incertitude sur le démarrage du championnat de football local

Publié le 07/02/2018 à 10h01 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Sports
Championnat camerounais
© Copyright : DR

#Autres pays : Entre les multiples reports du lancement de la compétition et les problèmes de financement, les joueurs sont toujours en vacances, plus de cinq mois après la fin du dernier exercice.

Le week-end prochain, Eding Sport de la Lékié (champion en titre) et News Stars de Douala (vainqueur de la Coupe du Cameroun 2017) vont rentrer en compétition dans le cadre du tour préliminaire des compétitions africaines, sans le moindre match officiel dans les jambes. Pour se préparer, les deux équipes ont dû se contenter de matchs amicaux.

Car plus de cinq mois après la fin du dernier exercice, la trêve se poursuit pour les clubs camerounais. Le début des championnats professionnels de Ligue 1 et Ligue 2 a déjà été reporté à trois reprises. La nouvelle date annoncée par la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) est le 10 février. Mais las, les acteurs doutent toujours d’un début effectif.

Entre temps, les équipes multiplient les entraînements, avec les coûts supplémentaires que la prolongation des stages de préparation implique sur leur budget. Indexée face à cette situation, la LFPC se défend d’être à l’origine de cette torpeur.

«Le démarrage du championnat ne concerne pas uniquement la Ligue. Nous avons besoin de la contribution de certains partenaires», a déclaré Pierre Semengue, le président de la LFPC lors d’un point de presse la semaine dernière. Selon lui, tous les clubs ne sont pas à jour au plan administratif et les infrastructures sportives devant être mises à disposition par le ministère en charge des sports ne le sont pas encore.

Enfin, au plan financier, la Ligue dépend des subventions. Les fonds ne sont pas encore disponibles. La Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) doit verser 410 millions de francs CFA pour la prise en charge de l’organisation des compétitions et l’Etat 350 millions de francs CFA pour le fonctionnement de la Ligue et 560 millions pour le paiement des salaires des joueurs et des encadreurs.

Enfin, la compagnie de téléphonie mobile MTN, le sponsor officiel, apporte 910 millions de francs CFA. Autre situation embêtante pour le football camerounais, le Comité de normalisation de la FECAFOOT a annulé tous les championnats amateurs de la saison écoulée. Donc, il n’y aura pas de clubs promus en Ligue 2 cette saison et ce championnat se jouera par conséquent avec seulement 15 clubs, au lieu des 18 habituels.

Une situation dénoncée par les dirigeants de clubs. Par ailleurs, la récente prestation de la sélection nationale A’, constituée des joueurs locaux, au championnat d’Afrique des nations (CHAN) qui s’est joué au Maroc, n’incite pas à l’optimisme sur la qualité du championnat. Le Cameroun a été éliminé pour la première fois au premier tour du CHAN, sans la moindre victoire. Une contre-performance avec des joueurs «à l’image du championnat national» que Rigobert Song, le sélectionneur, impute notamment au faible niveau du championnat.
Le 07/02/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell