Fermer

Cameroun. CAN 2019: la CAF annonce déjà une autre inspection

Mise à jour le 01/03/2018 à 13h39 Publié le 01/03/2018 à 13h38 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Sports
stade Olembe

Stade d'Olembé à Yaoundé, Cameroun.

© Copyright : DR

#Autres pays : Les autorités du pays préparent la venue de la deuxième mission d’inspection de la Confédération africaine de football dans les prochaines semaines. Une mission destinée à s’assurer que les cadences des travaux sont tenues.

Pas le temps de souffler pour les autorités camerounaises. Après un premier audit en janvier 2018, une nouvelle mission d’inspection de la Confédération africaine de football (CAF) est attendue dans le pays dans les prochaines semaines.

Cette deuxième mission de vérification de l’état d’avancement des préparatifs de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 va séjourner dans le pays vers la fin du mois de mars ou le début du mois d’avril.

La date précise reste à confirmer. Selon une source proche du dossier à la CAF, il s’agira d’une mission de «suivi» pour «s’assurer que les cadences de travaux promises sont tenues, en conformité avec les délais avancés».


LIRE AUSSI: CAN 2019: nouvelle charge de la CAF contre le Cameroun


A l’issue de la dernière assemblée générale de la CAF tenue récemment à Casablanca, le président Ahmad Ahmad avait notamment indiqué «qu’il subsiste un écart considérable entre le cahier de charges et la réalité sur le terrain».

Aussi, sur place, les autorités locales s’activent-elles déjà. Ainsi, le ministre des Sports a rassemblé le 20 février dernier l’ensemble des entreprises et sous-traitants des différents chantiers pour les remobiliser autour du respect des délais et du cahier de charges.


LIRE AUSSI: CAN 2019. Cameroun: le stade d’Olembé sera prêt à temps selon l’entreprise Piccini


Par ailleurs, le Premier ministre est attendu à Garoua le 7 mars prochain pour évaluer l’avancement des chantiers dans cette ville du nord du pays, sélectionnée pour accueillir l’une des poules de la compétition.

De même, cette semaine, le groupe Piccini, en charge de la construction du stade d’Olembé à Yaoundé, l’une des infrastructures phares du tournoi dans la banlieue de la capitale camerounaise, a tenu à rassurer l’opinion publique lors d’une opération de communication. Ce, après la démission du chef de projet de l’infrastructure, le Belge Marc Debandt, remplacé depuis par le Français Benoît Fabre.


LIRE AUSSI: Cameroun-CAN 2019: Bafoussam entame sa mue


«Officiellement, 31% des travaux ont été réalisés pour tout le chantier, mais il y a des secteurs d’activités où nous sommes à 75%. Le stade doit en principe être livré le 28 décembre 2018, mais compte tenu du fait que le pourcentage de travaux est en avance de 13%, il sera livré un peu plus tôt», a déclaré à la presse Sam Thamin, directeur du groupe Piccini au Cameroun.

Une nouvelle vague de matériaux préfabriqués destinés à la construction du site est d’ailleurs arrivée la semaine dernière.

Du côté de Bafoussam, dans la région de l’ouest, les chantiers routiers destinés à améliorer la voirie de la ville en piteux état ont été lancés.

Le 01/03/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell