Fermer

Egypte: Mohamed Salah ravive le conflit avec la Fédération égyptienne de foot

Mise à jour le 27/08/2018 à 18h01 Publié le 27/08/2018 à 17h01 Par Mar Bassine

#Sports
Salah-kadyrov

Le président tchétchène Kadyrov avec la star égyptienne Mohamed Salah.

© Copyright : DR

#Autres pays : La Fédération égyptienne a intérêt à résoudre le conflit avec son joueur vedette au plus vite. La situation risque de s'envenimer, alors qu'approchent d'importantes échéances.

La vieille dispute qui dure depuis plusieurs mois, entre Mohamed Salah et la Fédération égyptienne de football (FEF) refait surface. C'est la star de Liverpool qui s'est de nouveau plainte du fait que la FEF utilise son image de façon inappropriée, surtout sans son accord.

"Il est normal qu'une fédération de football cherche à résoudre les problèmes de ses joueurs, afin de les mettre dans les meilleures conditions. Mais en réalité, je constate l'exact contraire", a-t-il écrit sur son compte twitter.


Ce conflit sur l'image du meilleur buteur du championnat anglais avait émergé l'été dernier et s'était amplifié quand la fédération égyptienne a été soupçonnée d'avoir instrumentalisé l'apparition de Mohamed Salah dans des images avec le président tchétchène, Akhmad Kadirov.


>>>LIRE AUSSI: Mondial-2018: le président Kadyrov accorde à Mohamed Salah la "citoyenneté tchétchène honorifique"

Dans son tweet, Mohamed Salah poursuit: "il n'est pas normal que mon message et celui de mon avocat ne soient pas entendus. Je ne comprends pas pourquoi tout ceci arrive. N'avez-vous pas le temps de nous répondre?".

Dans un communiqué, la fédération égyptienne s'est empressée de dire qu'elle allait discuter de la demande de Salah, dès ce lundi.

La FEF compte tout faire pour dissiper les nuages qui planent sur le football égyptien, d'autant que durant le mois de septembre se dérouleront les confrontations dans le cadre des qualifications à la CAN 2019. Plus précisément, le 8 septembre prochain, l'Egypte reçoit le Niger. Elle aura une double confrontation contre le Swaziland en octobre. Certes, ce sont deux équipes a priori faciles, mais dans les matchs internationaux, mieux vaut avoir tous les atouts en main.
 
Le 27/08/2018 Par Mar Bassine

à lire aussi