Fermer

Gabon: voici pourquoi Aubameyang tire à boulets rouges sur la Fégafoot

Mise à jour le 23/09/2018 à 10h33 Publié le 22/09/2018 à 16h55 Par Kofi Gabriel

#Sports
Aubamayang

Pierre-Emerick Aubamayang avec son père Pierre Aubame.

© Copyright : DR

#Autres pays : Pierre-Emerick Aubamayang, joueur d’Arsenal et de l’équipe nationale gabonaise, n’a pas été tendre envers la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) qui vient d'annoncer en grandes pompes la nomination de son père comme sélectionneur des Panthères. Voici pourquoi.

La Fédération gabonaise de football (Fégafoot) vient d'annoncer, jeudi 21 septembre dernier,  la nomination de Pierre Aubame, père de Pierre-Emerick Aubameyang, au poste de sélectionneur des Panthères, l’équipe nationale du Gabon.

Cette décision a fait littéralement sortir le capitaine de l'équipe gabonaise de ses gonds. Le joueur d'Arsenal a dans un premier temps déclaré que cette décision avait été prise sans son consentement.

Ensuite, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, l’avant-centre du club anglais a sévèrement taclé la fédération gabonaise. "Vous annoncez au monde entier, concernant mon père (qu’il est) soit disant coach de l’équipe nationale alors que vous n’avez même pas eu son accord. Le président de la Fédération a appelé mon papa et ne s’est même pas soucié de son état de santé, lui qui est malade en ce moment… Pour se précipiter et donner une conférence de presse alors que mon père lui a indiqué qu’il donnerait sa réponse le lendemain : [elle est ] négative (soit dit en passant). Sans même lui laisser le choix ni même négocier par exemple pour son staff ou autres",  explique Pierre-Emerick Aubamayang.


LIRE AUSSI: Foot: Aubameyang mis en tribunes pour retard, il se fait pardonner par un quadruplé


Le joueur emblématique de l’équipe nationale gabonaise n'en reste pas là : «vous vous demandiez pourquoi j’ai des problèmes avec vous? Pourquoi je ne voulais plus venir en sélection? Ceci en est la démonstration encore une fois, assène-t-il. Bref, le jour où la Fédération ne fera plus preuve d’amateurisme, l’équipe nationale pourra alors peut-être avancer et retrouver des résultats cohérents».  

Par la suite, la Fégafoot s’est justifiée en expliquant que ce choix résultait de la pression exercée sur elle par le ministère des Sports gabonais.

Une chose est sûre, cette réaction ne va pas améliorer le climat malsain au sein de l’équipe gabonaise, mal partie pour se qualifier pour la Coupe d’Afrique des Nations de 2019 qui se déroulera chez son voisin camerounais. Lors de ces deux premières sorties, les Panthères ont perdu contre le Mali et fait un match nul face au Burundi, entrainant le limogeage de l’entraineur espagnol José Antonio Camacho, et son remplacement par le duo Daniel Cousin-Pierre Aubame. Reste que celui-ci n'a pas encore dit oui... Et que son fils ne semble pas être d'accord... 
Le 22/09/2018 Par Kofi Gabriel