Fermer

Vidéo. Football: Ahmad Ahmad s’en prend à nouveau au Cameroun

Mise à jour le 20/11/2018 à 12h04 Publié le 20/11/2018 à 11h26 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Sports
Ahmad ahmad

Ahmad Ahmad, président de la CAF.

© Copyright : DR

#Autres pays : En marge de la Coupe d'Afrique des nations féminine 2018 au Ghana, le président de la Confédération africaine de football est revenu le week-end dernier sur la crise qui secoue la Fédération camerounaise de football depuis plusieurs mois.

Plus d'un an après la mise en place par la FIFA d'un Comité de normalisation à la tête de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), rien n'est encore rentré dans l'ordre dans le monde du football camerounais. Et à quelques mois de l'organisation de la CAN 2019, précisément au Cameroun, cette situation exaspère le président de la Confédération africaine de football (CAF).

«Jusqu'à maintenant, le Cameroun n'a pas encore de fédération. Vous avez une grande responsabilité pour pousser les gens. Tous ces grands footballeurs qui sont là... On n'arrive pas à mettre en place même une fédération... Je me pose des questions lorsque vous m'attaquez souvent. Lorsque la presse camerounaise attaque le président de la CAF, ils oublient que chez eux-mêmes, il y a beaucoup de choses à faire», a notamment déclaré Ahmad Ahmad face aux journalistes, en marge de la Coupe d'Afrique des nations féminine 2018 qui se déroule au Ghana.



Toutefois, au Cameroun, l'assemblée générale de la Fecafoot a validé en octobre dernier, les textes réglementaires de l'instance (code électoral, statut-types des ligues décentralisées et spécialisées, code éthique, règlement financier, etc.).

Par ailleurs, le processus électoral pour élire un nouvel exécutif à la tête de la fédération a été lancé le 14 novembre dernier, avec les élections dans les ligues départementales. Le mandat du Comité de normalisation de la FECAFOOT doit s’achever le 16 décembre prochain, après une nouvelle prorogation décidée en août dernier. Il s'agit de la deuxième du genre.

Cet organe, actuellement en charge de remettre de l’ordre dans la fédération, est dirigé par Dieudonné Happi. Mis en place le 23 août 2017 pour un mandat initial de six mois, le Comité de normalisation avait notamment pour mission de gérer les affaires courantes de la FECAFOOT, d’élaborer de nouveaux statuts en conformité avec les exigences de la FIFA ainsi qu'avec la législation nationale, et de réviser les statuts des ligues régionales et départementales afin de garantir leur conformité avec les statuts de la FECAFOOT.

Dernière mission, et non des moindres, il lui faut organiser les élections du nouveau comité exécutif de la fédération. C'est sans doute là où le bât blesse... 

Le 20/11/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell