Fermer

Cameroun: le président de la Fédération de karaté suspendu après des accusations d’agressions sexuelles

Mise à jour le 08/08/2020 à 17h16 Publié le 08/08/2020 à 08h51 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Sports
Cameroun: la Fédération de karaté secouée par des scandales sexuels

Emmanuel Wakam, président de la Fédération camerounaise de karaté.

© Copyright : DR

#Autres pays : Emmanuel Wakam, le président de la Fédération camerounaise de karaté, a été suspendu de ses fonctions par le ministre des Sports vendredi 7 août 2020. Il fait partie des personnes incriminées dans le scandale sexuel qui secoue actuellement cette fédération.

Le président de la Fédération camerounaise de karaté, Emmanuel Wakam, a été suspendu de ses fonctions «jusqu’à nouvel ordre et à titre conservatoire», à l’issue de l’enquête administrative ouverte suite aux accusations d’agressions sexuelles au sein de cette fédération, annonce le ministre des Sports, Narcisse Mouelle Kombi, dans un communiqué publié ce vendredi 7 août. Cinq autres personnes (le directeur technique national adjoint n°2 et quatre entraîneurs) sont soumises à la même sanction.

Le ministre précise que ces «mesures administratives» ont été prises «au vu de la gravité des faits allégués» qui touchent à l’esprit et à l’éthique sportifs. Elles visent notamment à permettre «à tous les mis en cause de se mettre pleinement à la disposition de la commission d’éthique du Comité national olympique et sportif du Cameroun et de la justice, dans le cadre des procédures relatives à cette affaire».


LIRE AUSSI: Cameroun: la Fédération de karaté secouée par des scandales sexuels


A «l’issue des procédures susmentionnées, une décision administrative définitive sera subséquemment prise», précise le membre du gouvernement.

Le karaté camerounais est au centre d'un scandale sexuel depuis la publication, le 7 juillet dernier, du «Rapport sur les violences sexuelles dans le karaté au Cameroun», dans lequel des athlètes témoignent des harcèlements dont ils ont fait l'objet. Un doigt est notamment pointé vers le président, Emmanuel Wakam, accusé de harcèlement sexuel et de tentative de viol. Des accusations que le concerné nie en bloc.


LIRE AUSSI: Cameroun. Karaté: une enquête administrative ouverte suite à des scandales sexuels


«En tant que président de cette fédération que je gère depuis 10 ans, je n’ai jamais, et je ne ferais jamais les actes odieux… qui amènent l’homme à une dégradation… Ce genre de dépravation, je ne m’y connais pas en tant que président de la fédération», avait-il déclaré au lendemain de la publication de ce rapport.
Le 08/08/2020 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem