Fermer

Guinée : A Conakry, l’Emir du Qatar a signé sept accords de coopération avec Condé

Publié le 29/12/2017 à 11h34 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
L'émir du Qatar

#Côte d’ivoire : Après le Sénégal et le Mali, l’émir du Qatar a effectué en une visite de travail où il a signé sept accords de coopération avec Alpha Condé. Il est reparti vendredi soir.

Peu d’informations ont filtré sur ce voyage du Cheikh Tamim Bin Hamad Al Thani en Guinée. A part un communiqué du bureau de presse de la Présidence soulignant les sept accords de coopération signés entre la Guinée et le Qatar. Bien avant les signatures, un tête-à-tête d’environ une heure a eu lieu entre le président guinéen et son hôte, dans un grand hôtel de Conakry. L’entretien a ensuite été élargi aux délégations des parties guinéennes et qataries.

Les sept accords ont été signés dans les domaines des investissements, de la culture, des sports et des transports. Les deux pays ont aussi signé  un  protocole d’accord de coopération dans le domaine de la jeunesse et  un mémorandum d’entente dans le domaine de la sécurité alimentaire.

Après l’étape guinéenne, l’émir devrait poursuivre sa tournée ouest-africaine de trois jours – entamée le 20 décembre à Dakar –  au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Ghana. De tous ces pays, c’est au Sénégal et en Guinée qu’il a passé la plus grande partie du temps. Il est arrivé en fin d’après-midi du 21 décembre pour quitter dans l’après-midi de ce vendredi. Cet intérêt pour la Guinée va au-delà du potentiel économique de cet Etat d’Afrique de l’Ouest où évolue une filiale d’Emirates Global Alumina dans les mines. En crise ouverte avec l’Arabie Saoudite, le Qatar avait vu plusieurs Etats africains soutenir le  rival. Pour sa part, Alpha Condé avait opté pour la neutralité et la médiation entre les deux pays.

Au Burkina Faso, le Qatar va participer au financement d’un hôpital de lutte contre le cancer dont le coût de sa mise en place est estimé à 11, 6 millions d’euros… Isolé au Golfe où il est en mal avec ses voisins, le Qatar se tourne ainsi vers l’Afrique subsaharienne.
Le 29/12/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou