Fermer

UEMOA: une croissance de 6,8% attendue en 2018

Mise à jour le 16/07/2018 à 14h24 Publié le 16/07/2018 à 14h22 Par Kofi Gabriel

#Economie
UEMOA
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) maintiennent leur dynamique de croissance. Les prévisions tablent sur une progression du PIB de 6,8% au titre de 2018. Une amélioration au niveau du respect des critères de convergence est également notée.

Les 8 pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine continuent à afficher la plus forte croissance régionale au sein des principaux ensembles économiques du continent. Ainsi, pour la 6e année consécutive, le taux de croissance moyen des 8 pays de l’union -Bénin, Togo, Sénégal, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Niger et Mali- dépasse la barre des 6%.

Après une croissance de 5,6% en 2016 et de 6,6% en 2017, la région devrait afficher une croissance de 6,8% en 2018, et ce malgré la conjonction de plusieurs facteurs qui ralentissent l’activité économique au niveau de la région. Ce sont les activités commerciales, le transport et les télécommunications qui devraient tirer la croissance au niveau de la région.

Par ailleurs, l’inflation reste maîtrisée au niveau de la région avec un taux d’inflation de 0,9% au premier trimestre 2018, contre 0,3% en 2016 et 0,8% en 2017.


LIRE AUSSI: UEMOA: les Etats invités au respect des critères de convergence économique avant fin 2019


Reste que la région doit faire face à un certain nombre de défis, comme la maîtrise des déficits budgétaires, et ramener le niveau des déficits à 3% à l’horizon 2019, conformément  aux critères de convergence de la région. Celui-ci reste pour le moment largement supérieur au seuil fixé en s’établissant à 4,2% en 2017. Pour cette année, il devrait s’établir à hauteur de 3,8%.

Pour y arriver, le Conseil des ministres de l’UEMOA recommande le renforcement de la capacité de mobilisation des recettes fiscales et une amélioration de l’efficience des dépenses publiques.

En matière de convergence économique, des avancées ont été signalées. Ainsi, alors qu’aucun pays n’avait respecté le critère-clé relatif au solde budgétaire global en 2016, en 2017, trois pays se sont conformés à l’ensemble des critères de convergence de premier rang.
Le 16/07/2018 Par Kofi Gabriel