Fermer

Afrique: le Top des secteurs et pays plébiscités par les investisseurs

Mise à jour le 11/08/2018 à 20h09 Publié le 11/08/2018 à 09h16 Par Moussa Diop

#Economie
Secteurs
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Quels sont les pays et les secteurs jugés porteurs par les investisseurs présents en Afrique? Le cabinet Havas Paris et l’Institut Choiseul livrent la 4e édition du baromètre Havas Horizon 2018, fruit d’une enquête auprès de 50 organismes d’investissements africains et étrangers.

Quels sont les secteurs jugés porteurs et quels sont les pays les plus prometteurs en matière d’innovation en Afrique? Pour apporter une réponse à ces questions, le cabinet français Havas Paris et l’Institut Choiseul, think-tank spécialisé dans les questions économiques internationales- viennent de publier la 4e édition de leur sondage des intentions des investisseurs sur le continent.

Une étude qui résulte des résultats d’un sondage effectué auprès de 50 grandes institutions financières et bancaires, africaines et étrangères, présentes au niveau du continent, parmi lesquelles: BNP Paribas, Goldman Sachs, Natixis Investment, Rawbank, Rothschild & Co, Société Générale, One2Five, African Guarantee Fund, Banque Misr, BMCE Capital, Casablanca finance city Authority, Choiseul Africa Capital, etc.


LIRE AUSSI: Afrique: le top 3 des secteurs plébiscités par les investisseurs


Intitulée «Financer la croissance africaine à l’horizon 2023: perception des investisseurs internationaux», l’étude qui résulte du sondage effectué auprès des investisseurs vient lever le doute sur les impacts des classes moyennes africaines et de leur potentiel de consommation. Elle met aussi l’accent sur les effets du dividende démographique au moment où de plus en plus de dirigeants occidentaux, portés par les flux migratoires, militent pour une baisse de la natalité en Afrique.

D’emblée, un chiffre du sondage de Havas Horizons résume à lui tout seul la confiance que les investisseurs ont du continent africain pour la période 2018-2023. En effet, 92% des investisseurs sondés sont optimistes sur les perspectives économiques du continent. Le dividende démographique et les opportunités économiques et sociales prêtés au numérique en Afrique sont les leviers derrière l’intérêt accordé par les investisseurs à l’Afrique. Ils sont ainsi 80% à souhaiter renforcer leurs investissements d’ici 2023 au niveau du continent.


LIRE AUSSI: Top 10 des pays africains où il faut investir selon Rand Merchant Bank


Les investisseurs avancent que les trois bonnes raisons d’investir en Afrique sont l’émergence de la classe moyenne (58%), l’amélioration du climat des affaires (49%) et le dynamisme démographique (47%). Du coup, ils sont 60% à envisager de renforcer leurs investissements en Afrique.

En termes de secteurs les plus prometteurs, ce sont les secteurs financiers qui sont les plus en vue en Afrique, selon l’enquête de Havas Horizon. Ainsi, 23% des investisseurs sondés estiment que les secteurs de la Finatech et les services financiers sont des secteurs porteurs. Avec un taux de bancarisation moyen qui atteint rarement 15% dans de nombreux pays africains et des taux de pénétration de l’assurance négligeables, ces secteurs offrent d’importantes opportunités de développement au niveau du continent. Ainsi, le secteur financier, combiné aux nouvelles technologies, est en première ligne dans le processus de transformation du continent et présente ainsi des opportunités qui attirent de plus en plus d’investisseurs étrangers.


LIRE AUSSI: Energie: 600 millions d’Africains sans électricité malgré un énorme potentiel


Derrière la Finatech, on trouve la distribution (16%), «portée par l’émergence d’une classe moyenne et l’augmentation de la demande intérieure». Le secteur a le vent en poupe en raison notamment de l’augmentation sensible d’une classe moyenne et l’urbanisation galopante qui suscitent de plus en plus l’intérêt des investisseurs.

Enfin, l’Energie, qui occupait la première place dans la précédente étude, chute à la 3e place avec 14% des intentions des investisseurs. Le potentiel demeure important sachant que c’est sur celui-ci que repose l’ensemble des enjeux de développement économique du continent. Les 600 millions d’Africains privés d’électricité et une demande d’électricité croissante qui devrait tripler entre 2010 et 2030, le tout couplé au potentiel avéré de production d’énergies renouvelables (barrages hydroélectriques, éolien, solaire, géothermie, etc.) constituent autant d’opportunités d‘investissement dans le secteur de l’énergie en Afrique. A noter tout de même qu’ils étaient 38% des investisseurs sondés à placer le secteur comme étant le plus porteur lors de la précédente étude Havas Horizons.


LIRE AUSSI: Infrastructures: l'Afrique doit investir entre 120 et 140 milliards de dollars par an


L’innovation et les nouvelles technologies sont jugées prometteuses en Afrique par 98% des investisseurs sondés. Mieux, selon le sondage, 76% des investisseurs croient à l’apparition d’un modèle typiquement africain de l’innovation. A ce niveau, les champions en la matière sur le continent sont le Kenya, l’Afrique du Sud, le Rwanda, le Maroc et le Nigeria.

Enfin, concernant les pays où il faut investir, les sondés avancent prioritairement 5 pays: Côte d’Ivoire (63%), Kenya (61%), Nigeria (39%), Ghana (37%) et Afrique du Sud (34%). Ces pays sont suivis par le Maroc, le Sénégal, l’Ethiopie, l’Egypte et le Rwanda. On remarque clairement la bonne position de l’Afrique de l’ouest avec la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigeria et le Sénégal parmi les 10 pays les plus prometteurs aux yeux des investisseurs sondés.
Le 11/08/2018 Par Moussa Diop