Fermer

L’épouse de Papa Wemba à Abidjan pour remercier la Côte d’Ivoire

Publié le 14/07/2016 à 18h07 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Culture
papa wemba
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Dans la pure tradition africaine, l’épouse de l’artiste congolais Papa Wemba est retournée sur ses pas à Abidjan pour exprimer sa gratitude aux autorités et peuple ivoiriens pour leur soutien lors des obsèques du Roi de la Rumba.

Accompagnée du manager de l’artiste et d’une de ses filles, Maman Amazone comme on la surnomme, est arrivée dans la capitale économique ivoirienne dans la soirée de ce mercredi.

«Après la disparition tragique de mon très cher époux, ce deuil qui nous a tous ébranlés, il était de mon devoir de venir remercier à travers une messe d’actions de grâce le peuple ivoirien et les autorités de Côte d’Ivoire pour le soutien et la compassion exprimés durant ces moments de profonde douleur», a-t-elle indiqué à la presse ce jeudi.

«Qu’il me soit permis de réitérer nos remerciements. Trouvez ici, au nom de toute la famille Shungu Wembadio Pene Kikumba dit Papa Wemba, l’expression de notre profonde gratitude», a-t-elle conclu dans sa brève déclaration, en compagnie d’A’Salfo, le lead vocal du groupe Magic Système, par ailleurs commissaire général du FEMUA, le festival des musiques urbaines d’Anoumabo.

Le dimanche 24 avril dernier à l’aube, le «Chef du village Molokaï» s’effondrait en pleine prestation sur le podium du FEMUA, avant de succomber devant une foule de fans qui avait passé toute la nuit éveillé à attendre sa prestation.

Les autorités ivoiriennes s’étaient alors mobilisées pour prendre les devants, recevant les proches de l’artiste dont son épouse qui avait fait le déplacement à Abidjan dès le lendemain, afin de rendre un hommage mérité à l’illustre disparu. Une veillée artistique, qui a vu se succéder plus d’une centaine d’artistes nationaux et internationaux, avait été organisée toute la nuit du 27 au 28 avril, au Palais de la Culture d’Abidjan. L’artiste avait en outre a été décoré à titre posthume à l’occasion. Et une délégation ivoirienne, conduite par le ministre de la Culture Maurice Bandama, avait fait le déplacement à Kinshasa pour prendre part aux obsèques.

Cependant, au lendemain de la mort de l’artiste, la polémique avait enflé au sujet de la prise en charge médicale immédiate de l’artiste congolais après sa chute, qui était jugée insuffisante. Certaines personnes sur les réseaux sociaux évoquant même un complot manigancé pour assassiner le chanteur congolais. Et le refus de la veuve de pratiquer une autopsie a fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Une messe est prévue dans la capitale ivoirienne pour le repos de l’âme de l’artiste et plusieurs rencontres sont prévues avec les autorités ivoiriennes.

Pour rappel, le corps du Roi de la Rumba a été inhumé le 4 mai dernier au cimetière Nécropole, à la périphérie de Kinshasa, la capitale de la RD Congo.

Le 14/07/2016 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

à lire aussi