Fermer

Côte d’Ivoire: une nouvelle université publique pour la rentrée universitaire

Mise à jour le 28/09/2016 à 13h44 Publié le 28/09/2016 à 11h50 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Culture
université de Man
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : L’ouverture de l’Université de Man se précise pour octobre ou novembre prochains, après près de deux ans de travaux. L’institution sera dédiée à des formations dans des spécialités telles les mines ou encore le tourisme.

C’est la sixième université publique du pays, après les deux d’Abidjan et celles de Bouaké, Korhogo et Daloa. L’université de Man -située dans la ville de même nom à environ 540 km d’Abidjan (centre ouest du pays)– va accueillir ses premiers étudiants dès la rentrée académique prochaine, en octobre ou novembre. L’ouverture a été confirmée ce lundi à Abidjan par la ministre ivoirienne de l’Enseignement supérieur, Ramata Ly Bakayoko.

L’institution sera dédiée à la formation aussi bien de techniciens que de cadres dans des spécialités telles les mines et la géologie, l’énergie, la métallurgie, la mécanique ou encore le tourisme. Une offre de formation qui correspond aux spécificités de la région réputée recouvrir d’importants gisements et sites touristiques originaux.

Les travaux lancés fin 2014, étaient achevés à 40% lors de la dernière visite de la ministre sur le chantier en juillet dernier avec la promesse faite d’achever un ensemble d’infrastructures minimales pour cette rentrée. Dans un premier temps, selon les prévisions du gouvernement, ce sont 3.000 étudiants qui devront intégrer l’institution qui comprendra trois UFR (Unité de formation et de recherche) et un institut.

La construction d’universités dans les grandes régions du pays fait partie des projets du président Ouattara dans une optique de désengorgement de la capitale économique et contribuer au développement local. Deux autres centres universitaires devraient ouvrir avant 2020, à savoir les universités de San Pedro, au sud-ouest du pays, et de Bondoukou au centre-est.

Bâtie sur une espace de 113 hectares, l’infrastructure aura à terme une capacité d’accueil de 20.000 étudiants.

Pour rappel, un peu plus de 97.000 nouveaux bacheliers vont frapper cette année aux portes des universités et grandes écoles du pays. 
Le 28/09/2016 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet