Fermer

15,4 milliards de dollars promis par les bailleurs de fonds pour financer le PND 2016-2020

Publié le 18/05/2016 à 07h48 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
PND

Les travaux du Groupe Consultatif pour le financement du PND 2016-2020.

© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : C’est un autre succès pour la Côte d’Ivoire. Le pays a obtenu ce mardi à Paris l’engagement de ses partenaires financiers à décaisser 15,4 milliards de dollars pour le financement de ses investissements publics dans le cadre de son Programme national de développement (PND) 2016-2020.

Au premier jour de la réunion du Groupe consultatif pour le financement du  Plan national de développement 2016-2020, le pays s’était fixé pour ambition de mobiliser les 4.425,2 milliards FCFA, soit 7,678 milliards de dollars, nécessaires pour combler le gap des investissements publics projetés à 11.284 milliards FCFA sur la période. Le reliquat du PND, 18.716 milliards FCFA devant provenir du secteur privé.

La rencontre a vu la participation des institutions financières de premier plan dont le Groupe de la Banque mondiale qui s’est engagé à lever 5 milliards de dollars pour le pays. Outre la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (2,37 milliards de dollars) et la Banque islamique de développement (1,8 milliard de dollars) vont fortement contribuer au financement du PND. La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), la BEI, le PNUD, la BOAD vont également contribuer au financement du PND

Les contributions sont également venues de l’Union européenne, de la France, des Etats-Unis, de l’Allemagne, du Japon, de la Corée du Sud, etc., qui se sont engagés à accompagner le pays dans son ambition de devenir une économie émergente à l’horizon 2020.

Au terme de la journée, le Premier ministre ivoirien Kablan Duncan, qui a fait l’annonce, n’a pas caché sa grande satisfaction de voir la communauté internationale croire en la Côte d’Ivoire qui entame un nouveau virage de son histoire.

Après les partenaires bilatéraux et multilatéraux, la Côte d’Ivoire va s’adresser aux secteurs privés national et international pour tenter d’obtenir de nouveaux engagements pour ses projets de développement.

Le 18/05/2016 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

à lire aussi